ENCYCLOPEDIESANTE

La cervicobrachialgie : cette douleur qui va du cou jusqu’au bras

La cervicobrachialgie peut survenir à cause d’une lésion ou comme une conséquence négative de périodes prolongées de stress et provient de l’irritation de certains des nerfs du cou, particulièrement ceux responsables du contrôle de l’activité du bras. Les symptômes, ex. la brachialgie, peuvent couvrir des parties comme l’omoplate,  l’épaule, le bras, le coude, et l’avant-bras et/ou de la main. Les douches alternées, avec des températures chaudes et froides, pourront vous soulager la douleur.

Son nom est un peu difficile, mais la cervicobrachialgie est bien plus commune que ce que vous pouvez le croire.

Il s’agit d’une douleur qui débute dans le cou et qui se propage, via la colonne vertébrale, jusqu’aux bras, voire jusque dans les doigts dans les cas les plus graves. Elle peut-être très invalidante.

De nombreuses personnes pensent qu’elle n’affecte que ceux qui font un sport de façon très régulière. Mais des facteurs comme le stress, l’anxiété chronique et l’arthrose peuvent provoquer ce trouble si douloureux.

Cependant la cervicobrachialgie se soigne très bien avec des traitements médicamenteux. Mais, dans les cas les plus graves, les personnes touchées se voient obligés d’avoir recours à la chirurgie.

Dans la suite de cet article, nous vous proposons d’en découvrir plus sur ce problème qui fait rarement la une de l’actualité médicale.

La cervicobrachialgie : lorsque le moindre petit mouvement devient douloureux

Bouger la tête, saisir un objet, s’asseoir, lire, s’allonger…voire même respirer, tous ces gestes bénins peuvent causer une intense douleur si vous souffrez de cervicobrachialgie, car elle se focalise sur la colonne vertébrale.

Il ne s’agit donc pas d’une lésion cervicale ou d’une contracture. C’est bien plus grave que cela.

Visualisez la zone supérieure de votre colonne vertébrale. C’est celle qui s’étend de la vertèbre C1 à la vertèbre C7, qui sont les plus petites de toute la colonne.

  • Ces petites vertèbres sont composées de ligaments, de tendons, de muscles et de fibres nerveuses.
  • Lorsqu’elles s’enflamment, la douleur peut alors se répandre à travers plusieurs zones de notre corps.

Il est donc très fréquent que l’inflammation débute dans la colonne et qu’elle parvienne jusqu’aux épaules, aux omoplates, aux bras et au thorax.

Quelles sont les causes de la cervicobrachialgie ?

est une dysfonction cervicale

  • Les lésions traumatiques causent souvent cette pathologie. Comme nous vous le disions au début de l’article, il s’agit de l’une des principales causes de la cervicobrachialgie. Les lésions sont souvent provoquées par un accident ou par la pratique régulière d’un sport. Les luxations, les fractures ou les usures musculaires sont les lésions les plus fréquentes.
  • Mais des périodes de stress et d’angoisse prolongées peuvent également provoquer cette situation. Il faut donc bien apprendre à gérer nos émotions.
  • Les processus inflammatoires, comme les rhumatismes, ne sont pas non plus à négliger.
  • Les personnes touchées par des maladies dégénératives, comme l’arthrose, peuvent aussi souffrir de cervicobrachialgie.
  • Les processus infectieux, comme la tuberculose, sont également susceptibles de la provoquer.

C’est pourquoi, la personne atteinte d’une névralgie cervico-brachiale ou brachialgie devrait être évalué en médecine manuelle afin de confirmer le diagnostic et de déterminer l’indication des soins correctifs appropriés.

Quels sont les symptômes ?

Vous avez déjà entendu une personne vous dire qu’il ressentait des coups de poignard dans le dos. La cervicobrachialgie provoque plus ou moins cette sensation.

Mais la douleur ne se limite pas à sa zone d’origine, elle se répand dans d’autres parties du corps sous la forme d’une chaleur très intense.

  • Cette pathologie, en plus des douleurs que nous venons de décrire, se caractérise aussi par des crampes intenses, par une sensibilité accrue, par une grande sensibilité musculaire, par des rougeurs ou par une sensation de froid ou de chaud intense, similaire à celle provoquée par une brûlure.
  • Il est aussi possible qu’elle provoque des maux de tête, des difficultés à bouger le cou, des vertiges et des nausées. Le moindre mouvement peut devenir la source de gênes intenses.

Quels sont les traitements qui permettent de traiter et de soigner la cervicobrachialgie ?

La cervicobrachialgie requiert un traitement personnalisé, que seuls des médecins sont à même d’offrir. Il est nécessaire pour le patient de prendre des médicaments adaptés, pour réduire l’inflammation à la source du problème.

  • La physiothérapie, de son côté, peut permettre d’apaiser les douleurs et de restaurer le bon fonctionnement des extrémités du corps.
  • La thérapie du chaud-froid est également une excellente idée. Les douches chaudes, l’application d’une bouillotte et les massages à l’alcool de romarin sont très efficaces.
  • Lorsque quelqu’un souffre de cette pathologie, elle doit absolument garder le repos pendant un certain temps. Tous les troubles musculo-squelettiques entraînent ceux qui en souffrent à changer de mode de vie.
  • Les spécialistes recommandent aux patients de dormir sur le dos, en plaçant le bras qui les fait souffrir derrière leur tête.

La cervicobrachialgie se soigne bien

Le pronostic des médecins sur la cervicobrachialgie est généralement positif. Cela signifie que ceux qui n’ont pas d’antécédents cliniques trop lourds ont tendance à guérir assez vite, entre 4 et 6 semaines.

  • Ceux qui souffrent d’arthrose ou d’arthrite vont avoir plus de difficultés pour se débarrasser de cette pathologie. S’iels en souffrent de manière chronique, iels vont alterner des phases d’intenses douleurs avec des semaines plus calmes.
  • Si vous êtes dans cette situation, vous devez accorder un soin tout particulier à votre style de vie. Une bonne alimentation, de l’exercice modéré et un contrôle sur votre stress et votre anxiété devraient permettre d’améliorer votre situation.

Pour ceux qui ont une symptomatologie plus complexe, la chirurgie est le dernier recours contre cet pathologie. Cependant, seuls les professionnels de la santé peuvent prendre une décision d’une telle importance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *