SANTE

La Cryothérapie & Récupération à -110°

Et la cryothérapie dans tout ça ? Utile ? Risquée ?

« L’effet principal du froid est de limiter l’apparition de courbatures et d’en diminuer le niveau. Cela permettra de retrouver plus rapidement des capacités musculaires maximales. La cryothérapie n’est pas dangereuse. Si on utilise l’eau, on recommande entre 8° et 15°C. Pour la glace, bien veiller à ne pas l’appliquer directement sur la peau et à mettre un tissu autour. Pour la cryothérapie corps entier, la durée ne dépasse pas 3 minutes et si c’est encadré et surveillé, il n’y a aucun risque non plus. »

La cryothérapie corps entier (C.E.E.) consiste en une immersion du sujet, tête comprise ou non, à des températures extrêmement basses (de – 120, à –170°C) au contact d’un gaz de refroidissement, pendant 1 à 3 minutes dans un environnement totalement sec. L’absence totale d’humidité permet au corps humain de résister à de telles variations de température sans ressentir aucun traumatisme.

Inutile d’être une force de la nature ou un champion de haut niveau pour faire une séance : accessible au plus grand nombre, homme ou femme, sportifs ou non, la cryothérapie corps entier est une pratique naturelle qui prodigue de multiples bienfaits …

Ce traitement procure une stimulation très intense des systèmes immunitaires et humoraux, elle provoque une saturation du sang par l’endorphine et bloque toutes sortes de douleurs.

 

 

Gregory Bourdy INSEP CryothérapieLa Cryothérapie :

Les propriétés du froid comme aide aux traitements sont connues depuis l’antiquité et sont de nos jours toujours utilisées.

De la baudruche de glace appliquée sur les zones douloureuses au pistolet cryogénique, du bain en eau froide à la chambre à -110°C, la technologie à évolué mais le principe initial de l’utilisation du froid reste similaire.

Plusieurs formes de cryothérapie sont à distinguer : des utilisations locales (sur une partie du corps), globales (corps entier), aiguës (une seule fois), chroniques (traitement).

L’utilisation de la cryothérapie à corps entier se fait majoritairement dans le contexte de la rééducation pour des personnes atteintes de douleurs articulaires ou musculaires (ex : patients fibromyalgiques, blessés articulaires, …) mais aussi pour des personnes souhaitant que le froid stimule leur corps dans un contexte de récupération et de santé.
Si les réactions aux stimuli froids aiguës sont assez bien connues, les adaptations aux stimuli répétés le sont beaucoup moins. Les adaptations rapportées par les sujets exposés régulièrement aux stimuli froids (diminution de douleurs, diminution de nombre de jours de maladie, meilleure récupération après des stress intenses y compris après des exercices physiques intenses, …) sont globalement assez mal comprises.
Cette présentation a pour but de faire le point sur ce qui est connu sur les effets de la cryothérapie à corps entier et de proposer quelques mécanismes possibles impliqués dans ces adaptations.

LA CRYOTHÉRAPIE CORPS ENTIER KESAKO

Oubliez les bains dans les tonneaux d’eau glacée après le match et faites place à la cryothérapie.
Utilisée depuis l’antiquité pour ses effets antalgiques et anti-inflammatoires, la cryothérapie est une technique prenant une part importante en médecine du sport tant dans le traitement que dans la récupération. Il y a différents types de cryo:

– La cryothérapie locale : glace, azote sous pression, pistolet à CO2…

– L’eau contrastée (chaud-froid)

– L’immersion en eau froide (de 4°C à 15°C)

– La cryothérapie Corps Entier (CCE)

Si nous vous avions déjà exposés les bienfaits du froid sur les blessures nous allons nous intéresser à la Cryothérapie Corps Entier.
De nombreux athlètes l’utilisent, n’est-ce pas francky, pour ces bienfaits sur les blessures et améliorer la récupération.

La cryothérapie « corps entier » consiste donc à provoquer un choc thermique dans une chambre froide en soumettant le corps à une température de -110°Cpendant trois minutes en moyenne, après être passé dans des sas à -10°C puis -60°C. Le froid induit un effet analgésique en ralentissant la conduction nerveuse et anti-inflammatoire et en abaissant la température tissulaire.

Equipement

– Une paire de gants (laine ou polaire).
– Une paire de chaussettes épaisses (longue si possible).
– Un bonnet ou un cache oreilles.
– Un short ou un maillot (pour les femmes une brassière, un haut de maillot).
– Des sabots et un masque chirurgical (fourni par le centre).

Précautions

– Pas d’activité sportive 1/2 heure avant la séance de cryothérapie.
– Pas de douche ou de bain 1/2 heure avant la séance de cryothérapie.
– Changer tout vêtement humide.
– Enlever les lentilles de contact.
– Enlever tout élément métallique (bijoux, piercing…).
– Détecter toute plaie cutanée récente.
– Protéger les cicatrices (sparadraps,…) et les zones sensibles au froid.

Voici une petite vidéo explicative à la Fred et Jamy

La Récupération 

http://www.alstom.opendefrance.fr/multimedia/medias/21_634357088628125000.pdf 

à -110° La Cryothérapie

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/la-cryotherapie-corps-entier-comme-aide-a-la-recuperation

– Les étirements et la récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/les-etirements-ameliorent-ils-la-recuperation-chez-lathlete-de-haut-niveau

– Planification de la récupération en fonction de la charge d’entrainements

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/planification-de-la-recuperation-en-fonction-de-la-charge-dentrainement-et-de-lapproche-competitive-de-haut-niveau

– Stratégies nutritionnelles et récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/strategies-nutritionelles-pour-une-recuperation-optimale

– Hydrothérapie et récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/ameliorer-la-recuperation-par-lhydrotherapie-strategies-et-recentes-recherches

– Massages et récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/apport-des-massages-comme-technique-de-recuperation-de-la-performance-et-de-ses-mecanismes-associes

– Comparaison des méthodes de récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/comparaison-de-different-type-de-recuperation-hydrotherapie-vs-veinoplus-sport-vs-passif

– Bas de contension et récupération:

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/les-bas-de-contention-comme-aide-a-la-performance-et-outil-de-recuperation-post-exercice

– Qu’est ce que la récupération ?

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/la-recuperation

– Cryothérapie et récupération :

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/la-cryotherapie-corps-entier-comme-aide-a-la-recuperation

– Récupération de l’appareil locomoteur :

http://www.canal-insep.fr/fr/recuperation/recuperation-et-appareil-locomoteur-chez-le-sportif-de-haut-niveau

Répétitions de contraintes musculaires +++ (physio, bioméca, mentales) Mettre en application un programme de forme physique pour développer votre corps autour de l’oscillation de golf.

Site: http://www.insep.fr/FR/activites/DEPRECH/Documents/ProjetduD%C3%A9partementdelarechercheau20032014VDEF.pdf

Exercices :

Exercise of the month: Deadlifts David Chettle

Exercise of the month: Squat David Chettle

How does stretching change the x-factor? Rob Neal

It all begins with good posture Michael Dalgleish

Strength training myths (golf) David Chettle

Stretching to improve your shoulder turnMichael Dalgleish

Swing sequencing case study The effect of weak back muscles on swing mechanics Rob Neal

Tips for young golfers Michael Dalgleish

The effect of ‘head still’ on the golf swing Rob Neal

 Tiger Woods Stewart Corstorphine

Source : http://www.alstom.opendefrance.fr/multimedia/medias/21_634357088628125000.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *