PHYSIQUE

La proprioception au golf 

Eveil sensoriel garanti

Pour diminuer le risque de blessures, un bon moyen consiste à compléter l’échauffement par des exercices de coordination – un entraînement facile à réaliser

D’abord, l’homme debout, doit être capable de tenir en équilibre, donc sur ces deux pieds, donc la moitié du temps sur un pied quand il marche et quand il court, etc. Et il doit aussi être capable de se situer dans l’espace, de savoir qu’il a la tête en haut, la tête en bas, qu’il est penché à droite, à gauche, etc. Et quand ces deux éléments que sont le sens de l’équilibre et le sens de positionnement dans l’espace sont réunis, c’est ce qu’on appelle la proprioception.

La proprioception, c’est deux choses : le sens de l’équilibre et celui de la position dans l’espace.

En golf, c’est la capacité à mettre la « canne » aveuglément au même endroit dans l’espace, à la montée. Une capacité qu’on peut perdre, en effet, quand on grandit.

proprio-receptoresProprioception

* Les fuseaux neuro-musculaires sont des mécano-récepteurs sensibles à l’étirement des muscles squelettiques et la vitesse d’étirement. Ce sont des récepteurs phasiques.

* Les fuseaux neuro-tendineux sont des mécano-récepteurs sensibles à la longueur et à la tension des tendons. Ce sont plus particulièrement des organes tendineux de Golgi, en série avec les fibres musculaires contractiles, sensibles aux forts étirements, mais aussi aux raccourcissements. Ces récepteurs sont situés à la limite muscle/tendon.

* Les récepteurs kinesthésiques des articulations qui mesurent les étirements dans les capsules articulaires. Ils informent le cerveau de la position et des mouvements des articulations.

Les étirements sont utiles et notamment pour le golfeur puisque le swing au golf est l’un des mouvements les plus complexes et les plus traumatisants du sport. Le problème qui se pose est surtout celui du moment qu’il faut choisir pour s’étirer. La première règle à respecter est de s’échauffer avant de s’étirer car si l’on étire un muscle froid on augmente fortement les probabilités de déchirure. De plus l’étirement fait perdre du tonus et de la force musculaire. Toutefois, il est conseillé de consacrer la deuxième partie d’un échauffement aux étirements, notamment lorsque l’effort qui va suivre nécessite une amplitude articulaire.

La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l’espace, sans que l’individu ait besoin de les vérifier avec ses yeux. La statesthésie (statique) renseigne sur la position des membres ou des segments les uns par rapport aux autres. La kinesthésie (dynamique) renseigne sur les déplacements des membres (vitesse et direction).
Les Capteurs de la proprioception sont situés dans les muscles, les tendons et les articulations. Appelés mécanorécepteurs, ils détectent le moindre changement dans la position de nos articulations ainsi que la vitesse de nos mouvements. Les renseignements ainsi recueillis sont acheminés au cerveau qui les analyse et, selon les besoins de la situation, réagit en contractant ou en relâchant certains muscles. Le cerveau intègre les informations transmises par les mécanorécepteurs à celles des autres sens comme la vision.La sensibilité proprioceptive. La proprioceptivité concerne la sensibilité profonde. Elle achemine les informations captées au niveau des récepteurs proprioceptifs des articulations, des tendons, des ligaments, des muscles et assure la perception des sensations posturales.Le basketball est un sport où la nécessité constante de se rééquilibrer est une partie intégrante du jeu, dans les contacts, dans les dribbles, dans les réceptions de sauts, dans les shoots…

Elle est particulièrement développée au niveau de la main et nécessite pour être obtenue, une quantité conséquence d’exercices adaptés.

La proprioception en règle générale est primordiale pour la performance.

Proprioception-dans le golf

La proprioception donnée par l’encyclopédie Larousse en ligne  :

La sensibilité proprioceptive complète les sensibilités intéroceptive (qui concerne les viscères), extéroceptive (qui concerne la peau) et celle des organes des sens. Elle permet d’avoir conscience de la position et des mouvements de chaque segment du corps (position d’un doigt par rapport aux autres, par exemple) et donne au système nerveux, de façon inconsciente, les informations nécessaires à l’ajustement des contractions musculaires pour les mouvements et le maintien des postures et de l’équilibre.

Les récepteurs qui permettent de fournir l’information de notre position sont appelés propriocepteurs et sont situés à différents niveaux :

  • dans les muscles (fuseaux neuromusculaires);
  • dans les tendons (organes tendineux de Golgi);
  • dans les ligaments des articulations (organes de Ruffini, de Golgi et de Pacini);
  • dans la paume des mains (corpuscules de Pacini);
  • dans la plante des pieds (corpuscules de Pacini).

Golf et Proprioception

Proprioception – du latin proprius, qui signifie « soi-même » et perception, est le sens de la position relative des parties voisines du corps et la force d’effort étant employée dans le mouvement.

Il se distingue de l’extéroception, par laquelle nous percevons le monde extérieur, et l’interception, par laquelle nous percevons la douleur, la faim, etc., et le mouvement des organes internes.

La proprioception, c’est un ensemble de phénomènes réflexes qui viennent de la peau, des ligaments, des muscles, des tendons, mais aussi, pour ce qui concerne l’équilibre, de l’oreille interne et de la vue.

Tous ces éléments-là font que vous allez être capable de rester en équilibre debout ; capable de marcher, de courir, de sauter et de faire un swing de golf… sans vous casser la figure !

Le golf nécessite-t-il un grand sens de proprioception ? Bien sûr !

une courte vidéo d’exercices de propriocéption afin de situer notre corps dans l’espace, notion importante pour un golfeur, ces exercices vous permettent de relier le physique (sensations corporelles ) et l’esprit ( l’image de son corps dans l’espace ) .

Il faut avoir beaucoup d’équilibre parce qu’on va, à partir d’une station où on a les deux pieds au sol, devoir exécuter un geste de rotation de tout le haut du corps avec les bras et le club, dans un geste qui va aller vite, très vite car c’est un geste à haute vitesse que vous devez réaliser.

Le golf nécessite-t-il d’avoir un bon sens de position ? Bien sûr !

Car c’est cela qui vous permet, lorsque vous montez le club, de savoir où le placer, sans regarder, à peu près au bon endroit.

Le sens de position, c’est remettre la « canne » au même endroit plusieurs fois de suite. Le pro vous montre où placer votre club à la montée, puis vous demande de vous repositionner seul de la même façon, les yeux fermés. Si c’est bon, si vous le faites bien, si vous êtes capable de répéter l’exercice plusieurs fois sans difficulté, c’est que vous possédez le sens de position et c’est extrêmement important dans le golf pour obtenir une régularité dans le jeu.

Laurent Peyronne. St Charles Charenton St Maurice Basket Patrick Galas, préparateur physiqueUne athlète est en équilibre sur un ballon et fait rebondir un ballon de basketball et un ballon de volleyball.Le travail de type proprioceptif ne remplace pas l’échauffement, mais il le complète judicieusement. On le considère souvent comme un entraînement de l’équilibre, même si, à proprement parler, il y a deux systèmes qui commandent l’équilibre:

  • le système vestibulaire, situé dans l’oreille interne, renseigne sur la position et les déplacements de la tête dans l’espace;
  • les propriocepteurs, quant à eux, des récepteurs situés dans les muscles, les tendons et les articulations, fournissent des informations sur la position ou les déplacements du reste du corps.

Ces récepteurs microscopiques mesurent en continu l’état de tension de la musculature et l’angle formé par les articulations; ils sont responsables de la sensibilité profonde (sens kinesthétique).

Ils jouent un rôle fondamental dans la prévention des blessures

– les entorses, par exemple en identifiant à temps le changement de position de l’articulation et le risque de torsion.

Un réflexe provoque immédiatement une tension de la musculature qui stabilise l’articulation, ce qui évite une lésion des ligaments du pied.

L’entraînement proprioceptif affine la coordination entre les différents muscles et, par là-même, la perception corporelle. Pour cela, on travaille généralement l’équilibre sur une surface instable, en faisant également appel à d’autres organes sensoriels comme le toucher (surface sous les pieds), la vue (yeux ouverts/fermés) ou encore l’ouïe. Ces exercices devraient être intégrés dans chaque entraînement.

Le travail proprioceptif peut également être associé à un entraînement de force. Pour renforcer le quadriceps, par exemple, on peut faire des flexions sur une jambe au lieu de lever des poids avec une presse. L’exercice fait appel non seulement à la force, mais encore à l’équilibre, ce qui améliore la coordination inter- et intramusculaire.

Simple mais efficace – En guise de surface instable, différents éléments font très bien l’affaire: tapis, trampoline, linge plié plusieurs fois ou roulé, banc retourné, plateau d’équilibre, chapeau mexicain, etc. Pour corser l’exercice, on peut «déconnecter » certains organes sensoriels (fermer les yeux, enfi ler de grosses chaussures, se boucher les oreilles etc.). On peut aussi tourner sur soi-même ou ajouter une tâche supplémentaire (jongler par exemple).

1. La proprioception est-elle un facteur important chez le golfeur de haut niveau ?

a. Dans le swing de grand jeu ? OUI

b. Dans le putting ? OUI

2. La proprioception est un des éléments constitutifs majeurs :

a. De l’éveil musculaire des golfeurs ++

b. De l’échauffement préalable à ce qui se fera au practice ++

c. Les joueurs doivent être éduqués dès leur plus jeune âge à cet aspect de la performance ++

3. La qualité du contrôle proprioceptif  :

diminue avec la fatigue ce qui rend encore plus indispensable la mise en place de l’éveil musculaire et de l’échauffement (basé sur la proprioception) sur les tournois se déroulant sur 3 tours ou plus.

4. L’éveil musculaire proprioceptif :

a. Indispensable si on doit se lever tôt ++

b. 10 à 15 minutes maximum.

c. Mobilisation des principales articulations du corps humain de façon lente et douce pour une prise de conscience du mouvement.

d. Travail d’équilibre en unipodal dans le déroulement du pas par exemple.

5. La proprioception dans l’échauffement du golfeur :a. 8 à 10 minutes de proprioception après 5 à 10 minutes de travail cardio (vélo, saut à la corde, marche rapide, …).

b. Le travail proposé ici associe :

i. Proprioception

ii. Alternance de régimes de contraction musculaire (tronc) : excentrique et concentrique.

iii. C’est un axe majeur de prévention des blessures ++

iv. L’aspect ludique renforce l’adhésion des athlètes à ce type de travail.

6. Orthèses plantaires et proprioception chez le golfeur :

a. Pas de semelles de façon systématique mais uniquement si nécessaire après avis médical et podologique ++

b. Les semelles thermoformées sont les plus efficaces :

i. Correction et maintien

ii. Sollicitations proprioceptives

c. Les semelles doivent être confortables : plus de 8 km de marche par parcours.

d. Les semelles doivent être utilisées d’abord à l’entraînement puis en compétition lorsque l’athlète y est habitué.

e. Les semelles ne seront pas symétriques (Dt/G) mais parfaitement adaptées à chaque pied.

7. Chaussures de golf et proprioception :a. Selon sa rigidité, la chaussure renvoie +/- d’énergie au cours du swing.

b. Possible risque de blessure surtout en cas de surpoids.

c. Proposer 2 types de chaussures de golf aux athlètes en début de saison puis choix du modèle le plus adapté en fonction des conseils du podologue et du médecin (sur la base de l’examen clinique et des tests podologiques).

8. Proprioception et Putting :a. Si l’on corrige un trouble statique avéré du pied, il semble que l’on améliore la qualité et la reproductibilité de l’impact lors de tests au Sam Putt Lab.

b. Il apparaît nécessaire de mener une étude plus large en recrutant des joueurs et joueuses de haut niveau.

c. Il semble exister une amélioration de la stabilité (antéro-postérieure) et de la proprioception au putting par des semelles si trouble statique du pied.

9. Evaluation spécifique de la proprioception dans le golf :a. Rien de validé scientifiquement à ce jour.b. Il sera nécessaire d’associer dans ce but, plusieurs outils : plaques de force (Technoswing), tests cliniques, tests sur Imoove, …
10. Proprioception et Préparation Physique :a. Le travail proprioceptif est indispensable si l’on veut permettre à l’athlète d’améliorer ses performances golfiques ++b. Il faut associer proprioception et gainage dynamique ++c. Le travail excentrique doit être associé à la proprioception ++d. La proprioception doit être intégrée dans le travail technique au practice et pour le putting.e. Le travail proprioceptif constitue un élément essentiel de la préparation physique sur les organismes en croissance.En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *