BIOMECANIQUE

C’est quoi les accumulateurs de Puissance ?

Les accumulateurs de puissance.

Homer Kelley est le fondateur du concept d’accumulateurs de puissance (Power accumulators). Il en existe quatre.

Le premier accumulateur de puissance. Il est connu sous le nom de « Muscle power accumulator ». Il correspond à la flexion puis l’extension du bras droit. Ce premier accumulateur de puissance forme l’un des trois cotés de ce que l’on appelle le triangle de précision ( Triangle Assembly ). Ce triangle est formé par le segment de l’épaule droite à l’épaule gauche, le bras gauche tendu et le segment des mains à l’épaule droite. Dès trois segments formants ce triangle, seul celui des mains à l’épaule droite vas voir sa longeur varier durant le swing. Le bras gauche doit rester tendu jusqu’au follow-through. Il permet d’assurer une distance constante entre les mains et l’épaule gauche. La distance entre les deux épaules est bien évidement constante. Il est essentiel de maintenir le bras gauche tendu afin d’éviter une flexion trop importante du bras droit durant le backswing. Il permet également de guider les mains durant la phase de libération (release).

Le quatrième accumulateur de puissance est l’angle formé par le  bras gauche et la ligne des épaules en fin de backswing. Plus le bras gauche vient s’aligner sur la ligne des épaules, autrement dit plus l’angle formé par l’allongement du bras gauche et la ligne des épaules est aigu, plus cet accumulateur de puissance est chargé. Durant le downswing, la rotation des épaules vient exercer une pression supplémentaire sur le bras gauche. Cette pression exercée par la rotation des épaules sur le bras gauche au downswing permet de maintenir voir même de réduire l’angle entre le bras gauche et la ligne des épaules. L’endroit où le bras gauche vient s’appuyer sur le torse est appelé le point de pression du quatrième accumulateur de puissance. Lorsque le bras gauche quitte le torse en milieu de descente, ce point de pression n’existe plus. Un joueur puissant vas chercher à maintenir ce point de pression le plus longtemps possible durant le downswing. Ceci permettant de maximiser la force centrifuge.

Le troisième accumulateur de puissance est particulier car en réalité il ne permet pas en soit d’accumuler de l’énergie. Selon Homer kelley il s’agit d’être capable de le maintenir en ligne durant le swing. Le bras gauche le club et le dos de la main gauche sont toujours positionnés sur un même plan déterminé par le mouvement du poignet gauche. Il ne s’agit ni d’effectuer une flexion palmaire ni une dorsiflexion du poignet car dans ce cas, les trois entités cités plus hauts ne sont plus dans le même plan (« out of line »). Il ne s’agit pas non plus de la flexion radiale du poignet gauche qui correspond au deuxième accumulateur de puissance. Il s’agit donc d’un mouvement rotationnel du poignet gauche  dans le sens des aiguilles d’une montre durant le backswing (pronation) et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre durant le downswing (supination). Cet accumulateur de puissance est le dernier des quatre à être libéré.

Le deuxième accumulateur de puissance.
C’est la flexion radiale du poignet gauche permettant de former un angle droit entre le bras gauche et le shaft.
Le paquet de puissance
assemblage de levier primaire

On peut soutenir que le travail le plus connu de M. Kelley, même s’il n’a pas été compris, est un concept qu’il a appelé The Power Package. (1) Dans ses propres mots;  » Le concept de bloc d’alimentation isole et définit les fonctions des mains et des bras pour propulser la tête de club dans l’impact. Le paquet de puissance se compose des bras et du club … « 

M. Kelley a identifié une routine de cinq étapes que chaque swing effectue en frappant la balle, du putt le plus court au plus long trajet. Cette routine implique l’Accumulation puis le Chargement du pouvoir, Stockant ce pouvoir avant de le Livrer afin de libérer le pouvoir dans la balle. (2) Ce chapitre se concentrera sur les moyens par lesquels nous effectuons cette routine, à savoir les Accumulateurs de puissance.

ensemble de levier secondaire

Avant de passer aux Accumulateurs de Puissance, regardons d’abord les Assemblages à Levier. (3) Il y a deux leviers dans le groupe de puissance. Les leviers sont généralement constitués d’une poutre (c’est-à-dire une structure striée comme un poteau métallique ou une planche de bois) avec un point d’appui, un poids (ou une résistance) et une force placés en divers points le long de la poutre. (4) Les leviers de l’ensemble de puissance sont connus sous le nom de leviers «Form Three». Ceci se réfère à la position du point d’appui, du poids et de la force le long de la poutre. Dans les leviers « Forme Trois », le point d’appui est à une extrémité de la poutre, le poids est à l’extrémité opposée et la force est située quelque part au milieu.

Le premier levier de notre groupe de puissance est connu sous le nom de «Primary Lever Assembly». Le faisceau est composé du bras gauche et du club de golf. L’épaule gauche est le point d’appui, le club de golf est le poids et la force est fournie par les 1er et 4ème Accumulateurs de Puissance.
Notre prochain levier est le « Second Levier Assembly ». Ici, le poignet gauche devient le point d’appui, la tête de club est le poids et la force est fournie par les 2e et 3e Accumulateurs de puissance. Nous reviendrons un peu plus tard sur les assemblages à levier. Maintenant sur les Accumulateurs de puissance.

M. Kelley énumère quatre manières uniques dans lesquelles vous pouvez bouger vos bras et vos mains afin d’alimenter le swing de golf. Vous pouvez utiliser n’importe quelle combinaison de ces Accumulateurs de Puissance, ou en fait tous pendant votre swing. (5) Alors, qu’est-ce qui définit un Accumulateur de Puissance? En termes simples, ils sont «hors de la ligne», ce qui signifie «pas en ligne droite». Au cours de la séquence d’accumulation, de chargement, d’entreposage, de livraison et de libération ci-dessus en cinq étapes, nous déplaçons nos accumulateurs de puissance dans une condition «hors de la ligne» (ou plus exactement à un état hors de la ligne). adresse), avant de libérer leur puissance stockée en déplaçant les accumulateurs vers leur état « en ligne ».

Le premier accumulateur de puissance
assemblage de triangle

Ceci est connu sous le nom de « Muscle Power Accumulator » (1) et est tout simplement la flexion et le redressement du bras droit (pour les golfeurs droitiers – et pour ces chapitres, je suppose que vous êtes).

Le premier accumulateur forme un côté de ce qu’on appelle l’assemblage triangulaire. (2)L’assemblage du triangle est, de façon appropriée, un triangle formé par la ligne droite de l’épaule droite à l’épaule gauche, le bras droit droit, puis la ligne droite entre les mains et l’épaule droite (ignorant le coude droit qui pend au-dessous l’assemblage du triangle lorsque le bras droit est plié).

Sur les trois côtés droits formant l’assemblage du triangle, un seul peut changer de longueur d’adresse à suivre, c’est-à-dire la distance entre les mains et l’épaule droite. Le bras gauche ne doit pas se courber avant de suivre, (3) assurer une distance constante entre les mains et l’épaule gauche.La distance entre les épaules reste également cohérente.

bras droit plié

Le bras gauche droit, bien qu’inerte, est très important pour le premier accumulateur car il agit comme un checkrein, empêchant le bras droit de se plier trop lorsqu’il s’accumule et aussi pour aider les mains à entrer en contact avec la puissance stockée de l’accumulateur. Si vous ne l’avez pas déjà fait, essayez de balancer le club avec votre main droite seulement pour mieux apprécier l’importance du bras gauche dans la régulation de l’action du bras droit.

Si vous vous souvenez, le deuxième impératif (4) du swing de golf est un « point de pression de clubhead Lag ». Ce point de pression auquel M. Kelley fait référence peut être l’un ou l’ensemble des points de pression de l’accumulateur de puissance. (5)
Chaque accumulateur d’énergie possède un point de pression correspondant distinct. C’est-à-dire, une zone sur votre corps où vous pouvez sentir la pression en libérant la puissance stockée de l’Accumulateur de puissance.

Le point de pression du premier accumulateur est situé « dans le talon de la main droite, où il touche le pouce de la main gauche ou l’arbre du club » en fonction de votre prise. (6)
En revenant à l’assemblage du levier primaire, vous remarquerez que ce point de pression est la force qui pousse le poids du club de golf autour du point d’appui de votre épaule gauche.

bras droit droit

Les points de pression sont le résultat de l’accélération de l’un des ensembles de levier en utilisant un Accumulateur de puissance particulier. Lors de l’accélération d’un ensemble de levier, le poids résistera au changement de vitesse, créant une pression à la source de la force.(7) Donc, pour ressentir la pression à un point de pression, il faut accélérer le montage d’un levier. C’est cette accélération qui nous aide à «maintenir la ligne de compression», le secret du golf. (8)

Le deuxième accumulateur de puissance

C’est l’armement et le désarmement subséquent du poignet gauche plat. (1) Cet accumulateur peut être vu le plus facilement dans l’angle entre le bras droit et l’arbre du club. L’état « en ligne » du deuxième Accumulateur serait là où l’arbre du club et le bras gauche sont en ligne droite, ou aussi près que vous, personnellement, pouvez y accéder. (2) Vous remarquerez que peu de personnes ont été mises en place avec les poignets complètement désarmés à l’adresse (une exception évidente serait Moe Norman) (3) donc vous commencerez à accumuler à partir d’une condition déjà « hors de ligne ».

Bien que le deuxième accumulateur de puissance puisse être vu dans l’angle entre l’arbre du club et le bras droit, ce n’est pas toujours un moyen précis d’observer le deuxième accumulateur en action. Pour que nous comprenions pourquoi, nous devons regarder ce que M. Kelley a écrit au sujet des positions du poignet, dont l’armement et le désarmement font partie. (4)

M. Kelley a identifié trois mouvements de base du poignet; horizontal, perpendiculaire et rotatif. Très brièvement, les mouvements horizontaux sont là où vos poignets sont non plus; plat, comme dans le premier impératif – lorsque le dos de la main est en ligne avec l’avant-bras, plié – où la main est pliée vers l’extérieur en diminuant l’angle entre le dos de la main et l’avant-bras, ou arqué – où la main est pliée vers l’intérieur, en augmentant l’angle entre le dos de la main et l’avant-bras. (5) Le mouvement de rotation des poignets sera discuté avec l’accumulateur suivant, nous laissant avec le mouvement perpendiculaire.

poignet gauche

Les trois positions perpendiculaires sont; niveau, armé et désarmé. Dans les propres mots de M. Kelley;  » Le poignet est de niveau lorsque l’os du poignet et le bord de la main (à la première phalange du premier doigt) forment une ligne droite.  » (6) Les poignets sont armés lorsque cet angle diminue (entre le haut de l’avant-bras et le bord supérieur de la main), et sont désarmés lorsque cet angle augmente.

Sadlowski

Vous remarquerez que l’amplitude de mouvement de l’armement du poignet gauche est en fait assez faible. Même à sa position complètement armée, l’angle entre l’arbre du club et le bras gauche sera supérieur à 90 degrés. Pourtant, lorsque nous voyons des golfeurs en bas, l’angle entre l’arbre du club et le bras gauche est beaucoup plus petit que 90 degrés. Vous remarquerez que l’angle professionnel « long pilote » Jamie Sadlowski (7) est plus proche de 45 degrés.

poignet gauche plié

Il y a deux raisons à cela. Premièrement, un concept connu sous le nom de parallaxe, selon lequel cet angle peut sembler augmenter ou diminuer en fonction de l’endroit où nous le regardons. (8) L’angle réel entre le bras gauche et l’arbre du club ne peut être mesuré que lorsque vous le regardez sur le carré.Cependant, parce que nous balançons le club de golf sur une pente, nous ne voyons jamais cet angle tel qu’il est réellement. Plus l’inclinaison est forte, plus le club de golf (par exemple des coins et des clubs plus courts), moins cet angle est déformé, plus l’inclinaison est faible (le conducteur et les autres clubs longs) plus il déforme.

La deuxième raison, et prédominante, Jamie Sadlowski, et beaucoup d’autres, ont un angle si aigu entre le bras gauche et l’arbre du club parce qu’ils ne penchent pas leur poignet gauche du tout. Au lieu de cela, ils ont plié leur poignet gauche et l’ont fait pivoter, diminuant sensiblement cet angle. Ce n’est pas le deuxième accumulateur. Ainsi, comme vous pouvez le voir, bien que l’angle entre l’arbre du club et le bras gauche puisse être un point de référence utile, il n’est pas toujours un outil précis pour observer le deuxième Accumulateur, qui est exclusivement l’armement et le désarmement du poignet gauche.

Le point de pression pour le deuxième accumulateur est situé dans les trois derniers doigts de la main gauche. (9) En se référant de nouveau aux assemblées de levier, le deuxième accumulateur est une force déplaçant l’ensemble de levier secondaire, où le poignet gauche est le point d’appui et la tête de club est le poids.

Le troisième accumulateur de puissance

Alors que le premier et le deuxième accumulateurs peuvent être facilement résumés en une ligne (c.-à-d. Flexion / extension du bras droit et armement / désarmement du poignet gauche respectivement), l’Accumulateur de Troisième Puissance est un peu plus compliqué. Pour commencer, c’est un accumulateur qui ne s’accumule pas. Cela fonctionne en maintenant sa condition «en ligne». (1)

Cette condition «en ligne», selon les termes de M. Kelley, est la suivante: « … tout le bras gauche, l’axe du bâton et l’arrière de la main gauche sont TOUJOURS positionnés contre le même plan, le plan du mouvement de la poignet gauche.  » (2)

Pour revenir au concept des assemblages à levier, je vous avais dit que le troisième accumulateur de puissance, comme le second, est responsable de fournir de la force, et donc du mouvement, à l’assemblage du levier secondaire, où le poignet gauche est le point d’appui. . (3)

À ce stade, nous savons que le troisième accumulateur de puissance n’est pas un mouvement horizontal du poignet; la flexion et la cambrure du poignet gauche, parce que cela prendrait le troisième accumulateur « hors de la ligne », à partir du plan plat précité créé par le bras gauche et l’arbre du club. Ce n’est pas non plus le mouvement du poignet perpendiculaire, car c’est le deuxième accumulateur d’armement et de désarmement des poignets. Le Troisième Accumulateur de Puissance est le dernier mouvement du poignet disponible pour nous; rotationnel. Le troisième accumulateur de puissance fonctionne en tournant d’abord les poignets dans le sens des aiguilles d’une montre (4) sur le dos, puis en les faisant tourner dans le sens antihoraire (5)près du bas de la course descendante, à travers la balle. Parce que le rôle du troisième accumulateur est de fournir un mouvement à l’ensemble de levier secondaire, toute la rotation est autour de l’axe du poignet gauche. Le troisième accumulateur est le dernier des quatre accumulateurs à être libérés. (6)

Le point de pression pour le troisième accumulateur de puissance est situé à « la première articulation de l’index de la main droite où il touche l’axe du bâton ». (7) C’est ici que vous sentez la main droite pousser l’arbre du club autour de l’axe du poignet gauche.

Peut-être le facteur le plus important du troisième accumulateur est la quantité de poignet que vous avez tout en libérant la puissance stockée (c’est-à-dire en tournant les poignets dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à travers la balle). Lorsque le poignet gauche est complètement désarmé avec l’arbre du club et le bras gauche en ligne droite, en faisant tourner les poignets, vous tournez maintenant la face du club autour de son point idéal. (8) Il s’agit simplement d’ouvrir et de fermer la face du club, sans ajouter de vitesse supplémentaire à la tête du club. Inversement, plus le poignet gauche est armé et plus l’angle entre le bras gauche et l’arbre des clubs diminue, plus le poignet gauche rotatif augmente la vitesse de la tête de club en orbite autour de lui. Cela est dû au fait que plus la tête du club est loin du centre de rotation, plus il doit voyager pour maintenir le même régime que le poignet gauche.

Le quatrième accumulateur de puissance

C’est l’angle formé entre le bras droit et les épaules. (1) Lorsque le premier accumulateur de puissance constitue un côté de l’assemblage du triangle (la distance entre les mains et l’épaule droite), le quatrième accumulateur forme les deux autres côtés. Cet accumulateur est à l’état «en ligne» lorsque le bras supérieur gauche forme une ligne droite avec les épaules. (2)

Le quatrième accumulateur de puissance est responsable du déplacement de l’ensemble de levier principal en utilisant la rotation des épaules dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour pousser le bras gauche vers l’impact. Les épaules sont connues sous le nom de «Dual Agent» à cet égard, car elles ne font pas seulement partie du Power Package, étant un côté de l’Assembly Triangle, mais font également partie du Pivot. (3)

Inversement, le quatrième accumulateur est plus efficace lorsqu’il maintient son état «hors ligne» maximal du bras gauche à travers le corps. C’est là que le bras gauche touche le côté gauche de votre corps (dans la plupart des cas votre poitrine) que vous trouverez le Point de Pression de l’Accumulateur de la Quatrième Puissance. (4) Le retournement des épaules force votre côté gauche à pousser contre le bras gauche. Une fois que le bras gauche quitte la poitrine, le quatrième point de pression n’existe plus. L’assemblage bras gauche / levier primaire doit alors compter sur l’élan ou l’accumulateur de première puissance pour continuer à se déplacer vers l’impact.

En créant l’assemblage triangulaire entre eux, les quatrième et premier accumulateurs fonctionnent à l’unisson. Diminuer l’angle entre le bras gauche et les épaules diminuera également la distance entre les mains et l’épaule droite, et vice versa. (5) Ceci étant le cas, vous seriez pardonné de penser que les premier et quatrième accumulateurs ne fonctionnent que comme une paire, en ce sens que l’un doit être l’autre. Ce n’est pas le cas.M. Kelly nous dit dans la préface de The Golfing Machine;  » Le coup de golf implique, principalement, deux éléments de base – la géométrie du cercle et la physique de la rotation. « 

En termes simples, la géométrie est ce que vous voyez. C’est la structure du swing, les relations entre les nombreuses parties mobiles de votre corps et le club de golf. Quand nous regardons un swing de golf, nous pouvons observer quels accumulateurs s’accumulent. Assez souvent, il semble que ce soit tous. Cependant, c’est ignorer la physique du swing.Dans ce contexte, la physique du swing sont les forces impliquées dans le mouvement du corps et du club. Donc, quand on voit pendant le downswing le bras gauche s’éloigner du corps et le bras droit se redresser, la géométrie est évidente, mais la physique ne l’est pas. Nous ne pouvons pas dire si le bras gauche s’éloigne du corps à cause de l’élan des épaules qui ont repoussé le bras, ou si c’est le bras droit qui repousse le bras gauche en l’allongeant. Il semble être les deux, mais en réalité, il pourrait être juste celui.

M. Kelley déclare;  » Il peut sembler que certains Accumulateurs omis de certaines combinaisons sont toujours présents dans l’action. Mais leur participation est négligeable, accessoire ou minime.  » (6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *