HISTOIRE

Ben Hogan par Shawn Clément

BEN HOGAN1912-1997

Golfeur américain. Ben Hogan domina sa discipline durant la décennie qui suivit la Seconde Guerre mondiale. Sa volonté exceptionnelle et sa rigueur à l’entraînement lui permirent d’obtenir ses plus brillants résultats après un accident de la route qui avait réduit presque à néant ses chances de remarcher un jour. Il est l’un des rares golfeurs à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem dans sa carrière.

Issu d’une famille pauvre, William Benjamin Hogan est né le 13 août 1912 à Dublin, petite ville du Texas rural. Il devient golfeur professionnel en 1931. Ce gaucher contrarié parvient à améliorer son swing et apprend à maîtriser le hook. Ben Hogan devient ainsi l’un des meilleurs golfeurs de son époque et gagne le Championnat de l’Association des golfeurs professionnels américains (U.S.P.G.A.) dès 1946.

Une brillante carrière s’annonce, mais elle est brutalement interrompue par un accident de la route en février 1949. Hogan, qui aurait pu y laisser la vie, souffre de multiples blessures. On pense alors qu’il ne pourra jamais remarcher. Courageux, il refuse cette fin de carrière tragique ; il réussit, au prix d’efforts permanents, à revenir sur le circuit dès 1950 et gagne cette année-là l’U.S. Open.

Il marche avec difficulté et non sans douleur, et limite donc le nombre de tournois auxquels il participe chaque année. Néanmoins, Ben Hogan atteint son apogée sportif après son terrible accident. Ainsi, le parcours qu’il réalise en 67 coups lors de la dernière journée de l’U.S. Open en 1951, au Oakland Hills Country Club, près de Detroit, sur l’un des terrains les plus difficiles de l’histoire de l’U.S. Open, est souvent considéré comme l’une des plus belles démonstrations.

Car GAUCHER de naissance, Hogan pouvait soutenir le club tout au long de l’impact

BRAS DEVANT

Hogan comparait fréquemment le swing de golf à un mouvement de lancer athlétique, à savoir un lancer mi-sidearm, half shand. Avec vos bras devant votre poitrine en descente, vous êtes en position de comprimer le ballon tout en le faisant pivoter. La plupart des amateurs ont trop d’espace entre le coude droit et la hanche droite à ce stade – et c’est une recette pour un tir coupé ou aminci. Je veux que mon coude droit soit rentré dedans (à droite ).

Kevin Streelman

LES HANCHES RESTENT PROFONDES

Une chose sur laquelle je travaille tous les jours est d’empêcher que mon genou droit ne se propage vers le ballon en descente. Regarde toute la pièce où Hogan doit balancer les bras devant le bas de son corps. En gardant mon arrière contre mon sac dans cet exercice, mes hanches restent profondes et se dirigent vers la cible, ce qui crée un espace pour placer le club devant et compresser la balle avec la rotation du corps.

Kevin Streelman

ben hogan leçons

Accident Bd Ben Hogan.png

Carte de scores Ben Hogan

Dans cet article, ben va dans le détail, étant donné les contraintes de l’espace qu’il avait, à mettre. Il a décrit sa prise de position, de l’épaule, le mouvement, l’adresse et le chemin de la tête du putter. Il n’est pas bien connu que ben était l’un des, si ce n’est pas le meilleur putter en tournée jusqu’en 1949 quand il a perdu la vue partielle de l’œil gauche à cause de son accident de voiture, qui s’est aggravé progressivement le reste de sa vie.
À partir de début 1947 à la fin de l’année 1949 Ben Hogan a écrit une série de courts articles (plus de 200) à propos des anecdotes intéressantes et les relations qu’il a développées dans le monde du golf et des conseils pour les golfeurs de tous les niveaux. Tom Shehan, un journaliste qui a fait sa carrière en couvrant les courses de chevaux pour plusieurs publications était l’écrivain des ombres de ces articles et d’autres, y compris le pouvoir de ben hogan golf et des œuvres de Byron Nelson et Sam Snead. Les articles ont été distribués aux journaux par Mcnaught Syndicate. Cet article a été publié en juin 1947. 13 e dans une série.

Medailles LIFE Ben HoganTant de choses ont été dites sur la maîtrise de Ben Hogan de ses compétences de swing de golf et environ il était l’un des seuls gars qui ont déjà maîtrisé leur swing de golf. Ils parlent de la façon dont il en pronation et de plomb et de sentiers supination bras, affaibli son emprise utilisé le bas de son corps bla bla bla.

Ben Hoggan lancer club

La raison pour laquelle vous voyez toutes ces différentes interprétations est parce que tout le monde regarde son swing est de penser à cette partie du corps qui est conduit mal dans leur swing et à la recherche de cette magie mouvement qui va libérer leur potentiel. Potentiel de faire ce est la question!

Qu’est-ce que vous êtes désireux de faire ce que vous êtes prêt à effectuer votre prochain coup s’être emparé du ballon?

Cherchez-vous pour cette partie du corps et essayer de faire bouger la façon dont vous pensez qu’elle devrait se déplacer?

Bonne chance avec ça !!

Ben Hoggan lancer de balle

Ben Hoggan 1951

Attention-et-apprentissage-de-la-motricité(Voir Gabriele Wulf dans «l’attention et l’apprentissage moteur de compétences »)

Donc, ce qui était vrai secret de Hogan?

Il était un maître à trouver des cibles et la livraison des actions qui se sentait bien dans ces cibles !! Si vous regardez ma vidéo intitulée «dynamique avec Shawn  Clement en statique » vous verrez comment le corps se comporte tout à fait différemment lors de la tentative de livrer des pièces de carrosserie d’une balle vs délivrant une sensation à une cible.

Hogan a très rarement vu son swing sur vidéo et ne pouvait pas se appuyer sur l’analyse vidéo pour apprendre son swing. Tout ce qu’il avait était ses outils et ses objectifs et il a joué un rôle dans la conception de meilleurs outils pour adapter le travail à couper à travers le gazon avec la semelle du club! À l’époque, pas d’eau sur les fairways et les semelles des clubs étaient beaucoup plus marquée que aujourd’hui parce que nous avons maintenant fairways irriguées et conditions luxuriants.

Mon commentaire le plus favori de Hogan était « plus je pratique, plus je deviens chanceux! » Quel est tout à fait vrai que le cerveau doit reformuler chaque swing à partir de zéro, mais que vous continuez à effectuer la même tâche des livraisons aux objectifs, le cerveau reçoit de mieux en mieux et renforce ses voies pour effectuer cette tâche. Mais si votre tâche est coude ici et la tête là-bas et que le hip feu etc et vous avez différents endroits pour mettre le club et les poignets arc etc …

alors vous effectuez des tâches différentes tout le temps et ne vous fera pas améliorer au même rythme au tout ou ne améliorera pas la période.

The golf world loves to point out the mechanics of Ben Hogan’s swing, but what was his real secret to success on the golf course ?

Servez-vous de la magie de Ben Hogan : source David Lead

Les extraits suivant sont tirés de « The Fundamentals of Hogan »

Il est important de trier les nombreuses informations disponibles afin de trouver ce qui vous convient le mieux.

N’utilisez que ce qui semble convenir à votre situation et écarté le reste.

Ben Hogan's secret This Day in Hogan history:

On April 5, 1954Life Magazine published an article by Ben Hogan claiming that he revealed his “secret” that he discovered for his successful golf. “I have a secret,” he said, “It is easy to see if I tell you where to look.”

Hogan came upon his secret in September of 1946 during, what he considered a slump in his game. He withdrew to his home in Ft. Worth, Texas to work on his smothering hook he had battled his whole career. The idea came to him one night and he rushed to the course the next morning and it worked even better than he thought it would. He started consistently hitting his shots with nice high controllable fades

Life Magazine interviewed different pro asking them what they thought the secret was claimed by Hogan.

The reigning PGA Champion at that time was Walter Burkemo. He thought it had to do dropping his hands during the downswing promoting a flatter plane through the hitting area, producing a controlled fade.

Claude Harmon, one of Ben’s very good friends on the tour thought it had to do with a lateral slide of the hips on the downswing.

George Fazio, a tour pro and professional teacher thought it had to do with his shoulders remaining level all through the backswing.

The ever skeptical Sam Snead said “Anybody can say he’s got a secret if he won’t tell you what it is.”

Car GAUCHER de naissance, Hogan pouvait soutenir le club tout au long de l’impact

LE SWING DE BEN HOGAN

source : fr.wikipedia.org/wiki/Ben_Hogan

 Hogan est souvent considéré comme le meilleur frappeur de balle ayant jamais pratiqué le golf. Malgré son exceptionnel palmarès en tournois, c’est sans doute cet aspect qui lui vaut l’aura dont il jouit encore aujourd’hui.

Hogan et les Hanches : voir son livre « Power Golf »

Source : maxigolf.blogspot.com/2008/11/ben-hogan.html

Ce sont les hanches qui amorcent le downswing en effectuant une rotation vers la gauche, soit un mouvement latéral prononcé, donc un glissement de ses hanches vers la cible.

La puissance multiplié par le mouvement synchronisé du torse, des hanches et des épaules se transmet aux bras, aux mains puis finalement au niveau de la tête du club au moment de l’impact de la balle. Donc tout cela dans l’ordre pendant le swing.

Hogan et les Mains :

Au moment de l’impact, le dos de la main gauche fait face à la cible. dans cette position, le poignet gauche ne réduira pas le flux de puissance et la main droite ne prendra pas le contrôle. Une vérité universelle les bons golfeurs laissent leur poignet gauche les guider au moment de l’impact. Il est plus facile et souhaitable d’effectuer cette rotation avec les fers.

« Les essais et l’expérience ont démontré que le meilleur mouvement de club se produit quand la force qui s’applique sur lui trouve son origine dans le centre du corps ». L’ultime conclusion c’est que peu de choses ont changé quels que soient les méthodes et concepts pour exposer ces fondamentaux on reste depuis toujours sur les mêmes principes de géométrie dans l’espace et de chaînes musculaires complexes!Décrire ces mouvements demeure plus complexe que de les exécuter…!

A LA MONTEE :

1-Aplatir légèrement le poignet gauche au début swing en fléchissant la jambe droite

2-Ecarter latéralement le bras gauche tout en tournant le poignet gauche autour de l’axe du bras (pronation) d’1/8 de tour.Cette action a pour conséquence la rotation du buste.Attention de bien monter le bras gauche dans le plan de swing.

3-Armer « verticalement » le poignet gauche.

IMPORTANT: Bouger les deux genoux à la montée car cette action facilite le mouvement du bas du corps à la descente.

A LA DESCENTE : Au début du downswing :

4-Lancer le club avec la main gauche (ou la main droite) et bouger le bas du corps tel que le recommande Ben Hogan.Ainsi, le club est placé dans le plan de swing et l’on obtient la régularité dont tous les joueurs de golf rêvent !

REMARQUE : Le mouvement du bas du corps peut être effectué soit de manière consciente soit de manière non-consciente. Chacun doit donc choisir parmi ces deux méthodes celle qui produit les meilleurs coups de golf. Attention de ne pas aller trop vite avec le bas du corps quand cette action est effectuée consciemment. Le bras droit de Ben Hogan est légèrement courbé au début de son swing. Cette particularité technique lui permet d’avoir un bras droit détendu pendant la montée et donc de monter le bras gauche dans le plan de swing.

Watch the following video to get a sense of what to feel while doing the Anti-Flip Drill:

To practice the drill you will need the following:

  • Two alignment rods – one on the ground just outside the ball and another in the ground just inside the target line and 18-24 inches forward of the ball. Be sure that the one in the ground is leaning away from you (towards the target).
  • A 7 iron with the ball teed up so you can make sure it is in the same location relative to the rod in the ground each time.
  • Start small and slow, making sure you swing inside the rod with the clubhead and keep the face square to open thus launching the ball to the right of the rod.
  • Patience! Give it a few goes and you’ll start to get the feel. Feel the clubhead and ball dispersing – one goes left and the other goes right. Remember that you have not been doing this « naturally » and that’s why it feels so strange and « incorrect ».

Here is the drill demonstrated in slow motion:

Sources : http://maxigolf.blogspot.fr/2008/11/ben-hogan.html &  « BenHogan »  http://vimeo.com/70275666

Source : Les gestes du golf (par Philippe Laget)