encyclopediegolf
AERIEN-TERRIENBIOMECANIQUELES PLUS LUS

Le Profil Terrien ou Aérien dans le swing

Un geste ne s’apprends pas, il se libère… la pensée aussi

Quand nous savons que l’équilibre est le pilier central de la régularité au golf, cela vaut la peine d’avoir les bonnes fondations

IL EST DONC TRÈS IMPORTANT DE COMPRENDRE VOTRE SIGNATURE MOTRICE

Le corps ne peut pas se plier à la technique. Il convient au contraire d’adapter la technique au mouvement naturel adopté par le corps.

Aussi un pro doit adapter son enseignement en fonction des possibilités physiques de l’individu et ne pas demander à un senior de plus de 50 ans de jouer comme un futur pro mais les bases techniques doivent absolument être inculquées à tout un chacun …

« Les différents profils moteur ont été révélés par une étude française dans les années 1960. Depuis il a été démontré que chaque personne évolue vers un profil particulier, mais ce profil n’est pas immuable. D’une part il évolue tout au long de notre vie en fonction de notre physique, mais il évolue aussi en fonction de nos pré-requis et de nos expériences motrices. Il évolue même au cours d’une seule et même journée, d’un moment un autre en fonction de notre condition physique« .

Nous avons tous un profil principal, un profil de soutien et un profil inverse (en général quand nous sommes fatigués / contrariés, etc).

Mais la connaissances des profils aide aussi le sportif à adapter sa pratique à la motricité de l’instant.

Cela permet à son entraineur, préparateur physique d’optimiser son entrainement et aussi au staff médical de mettre en place les bonnes actions de soins. L’important est de trouver un pro qui s’implique dans un vrai plan d’enseignement adapté à ses élèves et en concertation avec eux pour les amener dans les meilleures conditions à leurs objectifs en fonction de leurs capacités et de leur implication.

(la marche par le haut et la marche par le bas)

LA CONSTRUCTION DE LA MARCHE

Le développement moteur se construit naturellement et dans un ordre bien précis.
Le but est de laisser l’enfant faire ses acquisitions de façon autonome et surtout de ne pas le contraindre à une position dans laquelle il ne sait pas se mettre tout seul.

L’enfant évolue à son rythme et va passer d’étape en étape afin d’acquérir sa motricité. De plus, il expérimente son environnement et son corps tout en jouant. Ceci lui permet une autonomie une confiance en lui de meilleure qualité.

INTRODUCTION

PRISE EN COMPTE DE LA PRÉFÉRENCE MOTRICE DANS NOTRE PRATIQUE DE COACH

Un document rédigé par Thierry BLANCON avril 2012, à l’attention du Diplôme de Préparation Physique de l’INSEP.

AMÉLIORER SON SWING DE GOLF À SON CORPS ET PAS L’INVERSE !

Le corps ne peut pas se plier à la technique. Il convient au contraire d’adapter la technique au mouvement naturel adopté par le corps. Entraîneurs, concentrez-vous sur les forces des athlètes !
Ces fondamentaux sont les premières bases du golf, ils sont au nombre de 3 :
LE  GRIP   –  LA POSTURE  –  L’ALIGNEMENT  –  ( le G.P.A )
Tout au long de notre progression, nous devrons toujours affiner et chercher à améliorer ces 3 points se sont les fondamentaux de tous les professionnels.Posture et Performances

Le swing devient OBLIGATOIREMENT PUISSANT, et ceux qui veulent un jour performer à haut niveau se doivent de frapper fort, au delà de maitriser le putting et le petit jeu…. Il n’existe pas qu’une seule technique pour mieux jouer au golf, et pas non plus, un seul type d’entrainement pour y parvenir ..D’autre part, pendant l’exécution du swing, les appuis plantaires doivent impérativement être dynamiques : vous devez transférer continuellement le poids du corps du talon aux doigts de pied, exactement comme dans le mouvement naturel de la marche. Faute de quoi, soit vous bougerez le dos et le mouvement sera instable, soit vous compenserez avec le dos.
Les appuis au sol doivent être complétés par les appuis « aériens », au niveau des poignets, sans lesquels votre équilibre serait incomplet !

NOUS JOUONS TOUS UN SPORT DE LANCER

J’entends souvent dire que le swing de golf est traumatisant pour le corps. C’est faux ! Un swing de golf mal exécuté peut être traumatisant pour le corps, ça oui ! Le pire, c’est qu’un swing de golf même correct mais à contre-profil, peut aussi causer des blessures ! Pour jouer son meilleur golf est d’utiliser son profil de coordination avec l’étude WRIGHT BALANCE.

L’importance de créer une symétrie et une posture équilibrée.
La relation entre la largeur du stance, la taille du grip, l’équilibre, les pressions au sol, et de son utilisation est primordiale. Ce vous permet de calculer votre stance idéal mais vous donne aussi le protocole pour rééquilibrer l’ensemble du corps, peu importe votre stance. Pour trouver un mouvement naturel individualisé équilibré reproductible instinctivement , fonction de mesures bio mécaniques fractales, ou quand le « fitting du corps résonne avec le fitting des clubs »

Ici la formation US en pdf. 

Ce cadran agit donc comme une véritable boussole, en étant un indicateur essentiel des préférences posturales du sportif.

Ainsi au sol, lorsque l’on observe les appuis plantaires vus du dessus, on peut considérer qu’il existe une ligne virtuelle transversale qui sépare l’individu en deux au niveau de ses appuis plantaires. Cette ligne virtuelle le traverse transversalement en son milieu, donnant naissance à une zone située plutôt en avant de lui et une autre plutôt en arrière de lui.

Connaître son profil moteur, permettra aux sportifs de tous niveaux, de sélectionner les exercices les plus adaptés en fonction de l’objectif recherché. L’ajustement de leurs techniques d’exécution selon leurs préférences motrices, associées à la morpho-anatomie, leur offrira dès lors, une véritable cartographie de leur entraînement et la possibilité de durer dans leur vie d’athlète.

 Backswing: le transfert de poids et la jambe pivot dans le swing 

 swing golf: Comment améliorer le contact de balle avec la jambe pivot 

Exemple d’une répartition des appuis au sol selon le cadran de la Motricité chez un Terrien

Exemple de répartition des appuis au sol selon le cadran de la Motricité chez un Aérien

Biomecanique avec FF Golf 2018

La clé du golf : vos sensations et la position du corps à l’impact

Victor Dubuisson / Alexander Levy : la comparaison! une analyse de swing des 2 meilleurs joueurs français. Les 4 principales différences dues à leur profil de coordination inné respectifs.

PAS DE COMPENSATIONS DANS VOTRE GESTE

Premier élément fondamental à comprendre sur le swing de golf, et qui ne varie pas quelque soient les joueurs, c’est la position du corps à l’impact. A ce moment précis du swing de golf, et c’est très marquant chez les golfeurs professionnels, qui peuvent servir de modèles à tous les amateurs,  la position à l’impact est toujours la même . Pourtant, aucun être humain n’est rigoureusement identique, et encore moins au golf ! Chacun à sa propre posture ! Chacun à sa propre façon de se positionner à l’adresse ! Le swing est en fait un acte de lancer qui comporte deux grandes étapes qui est souvent appelée le , et , qui est le lancer, et en fait le véritable swing. Je pense qu’au golf on fait avant tout des fautes de trajectoires. Et pour chaque faute de trajectoire, il y a une multitude d’éléments perturbateurs qui peuvent en être responsables. Si on les ôte les uns après les autres par ordre de priorité, l’élève va, au fur et à mesure, s’approprier son swing, trouver son « système de jeu » qu’il pourra aisément reproduire et par ricochet tombera tout naturellement dans son « profil de coordination ». C’est avant tout le vol de la balle qui compte, car la balle ne ment jamais…. et chaque élève est différent.

Les Préférences Motrices sont utilisées en sport de haut niveau. Cette analyse systématique permet de donner des précisions sur votre modèle de fonctionnement naturel et de proposer un traitement adapté à vos forces et faiblesses en fonction des pathologies. Ce bilan permet l’évaluation et l’optimisation de la performance ainsi que la prévention et la gestion des blessures

J’entends souvent dire que le swing de golf est traumatisant pour le corps. C’est faux !   
Un swing de golf mal exécuté peut être traumatisant pour le corps, ça oui !
Le pire, c’est qu’un swing de golf même correct mais à contre-profil, peut aussi causer des blessures ! 
en fait, il faut respecter son profil …

 ANALOGIES GOLF ET TENNIS 

On dit que le corps humain est bilatéral,    c’est-à-dire qu’il peut être divisé en : harmony
  • Droite-gauche
  • Avant-arrière
  • Haut-bas

La symétrie bilatérale est un caractère héréditaire commun à tous les individus. Fondamentalement, il existe trois types généraux d’actions de pivotement entraînées par le pivot:

– i) une action de balancement du haut du corps où le bas du corps reste statique et l’échangeur ne fait pivoter que le haut de son corps;

– ii) une action d’oscillation totale du corps où le golfeur fait tourner sa partie inférieure et supérieure du torse à la même vitesse de rotation, comme en témoigne l’oscillation à un seul plan de Jim Hardy (Hardy OPS);

– et iii) une oscillation du bas du corps où le bas du torse (pelvis) tourne d’abord suivi séquentiellement par une rotation secondaire du haut du torse (épaules)

– illustrée par le style swing de Ben Hogan et Tiger Woods.

Les techniques passent, les PRINCIPES restent!

Manquez-vous un peu de souplesse pour arriver à tourner votre dos  vers la cible au sommet ? – Quel que soit votre profil de coordination, que vous soyez du style vertical ou horizontal, que vous ayez 25, 45, 65 ou 85 ans, c’est le même tarif : si c’est le cas, vous devez vous en tirer plutôt pas mal jusqu’au fer 7, et après, ça se complique: – toucher aléatoire, – balles qui ont du mal à prendre suffisamment de hauteur – des coups qui partent directement à gauche ou qui sont coupés, – manque de longueur…Tous les symptômes d’un dos qui n’est pas suffisamment tourné au sommet de la montée…

TigerLeftArmSlowingChaque golfeur débutant devrait expérimenter pour trouver quel modèle de libération fonctionne le mieux pour lui. Elle dépend de nombreux facteurs biomécanique et d’alignement – efficacité du mouvement rotation-déplacement du bas du corps au début de la descente, degré d’inclinaison de l’axe secondaire développé au début de la descente, rythme de la main pendant le downswing, degré de tension du poignet gauche, l’arbre du club et la position de la balle.

Les joueurs de haut niveau peuvent se permettre de jouer un « peu plus par le corps » car bien souvent, ils ont commencé le golf jeune et développé leurs habilités au niveau des mains, ils les ont éduqué: elles travaillent naturellement dans le bon sens.
A l’inverse, des joueurs qui ont commencé sur le tard ont bien souvent des mouvements de corps trop importants, superflus et parasites et doivent apprendre à plus « jouer par les mains ». Ne l’oublions pas, le golf est un sport de lancer et quand on lance un objet, on le lance par les mains ! Pour simplifier, on va dire que le coté gauche tracte et amène la main droite à lancer la tête de club à travers la balle en dernier ressort

 

Sachez que chez les joueurs de haut niveau chez les hommes, la lombalgie est la raison n°1 de l’arrêt de carrière.

Conclusion :

Petit rappel de l’enchaînement qui provoque le mal de dos à partir d’un déficit de rotation des hanches : = Compensation en rotation au niveau de la colonne lombaire (sollicitation du disque N°1) = Augmentation des contraintes lombaires durant le swing = Augmentation de la lordose/ cyphose lombaire durant le swing, donc augmentation des contraintes sur les articulaires postérieures.

– On constate de façon fréquente la limitation de la rotation interne d’une hanche chez les golfeurs.

– Cela entraine une augmentation des contraintes sur la colonne lombaire, donc un risque accru de lombalgies.

* Les deux derniers étages lombaires ( L4/L5 et L5/S1) ainsi que la hanche droite sont les articulations les plus « contraintes » dans le swing de golf .

marche-frontal-copieVotre équilibre avant-arrière mais aussi latéral, votre coordination en fermeture ou en ouverture, vos muscles pliométriques ou concentriques, votre energétique longue ou rapide, vous définissent pleinement.

 

PlyométrieLa pliométrie est un ensemble d’exercices de musculation focalisé sur la tonicité des muscles striés squelettiques, l’entraînement  est souvent considéré comme une passerelle entre le travail traditionnel de musculation et la performance athlétique. De manière très simplifiée, on peut dire que la pliométrie aide à transformer la force maximale en explosivité, en puissance et en vitesse.

 

Martin HALL Birdie 2017Martin Hall Channel 2017Martin Hall 2017

 

 

 

 

Marin HALLL l’art d’enseigner Série Birdie USA 2017 avec Michel TEICHET

Aider à comprendre la technique et d’éliminer le trop d’information, les pensées et actions inutiles à partir de la compréhension d’un système Biomécanique simplifié.

logo-pierre-lalonge-BComment bien initier notre descente en utilisant le bas du corps dans notre élan de golf? Tout d’abord, précisons que 98% des joueurs de la PGA amorcent leur transition par un mouvement latéral des hanches vers la cible (4 pouces en moyenne). C’est seulement après que le poids soit transféré sur la jambe gauche (pour un droitier) que la rotation des hanches s’amorce suivie des épaules, des bras et finalement du bâton.

wie-wi

Michelle Wie en haut de l’élan arrière et amorce sa descente avec un transfert de poids et un mouvement latéral du bas du corps vers la cible.

Alors comment intégrer cet élément technique dans notre élan?

 

Exercice 1 Lancer le ballon médicinal au mur comme Dustin Johnson. Bonne posture, step et transfert de poids puis rotation.dustinjo

Exercice 2 Faire des élans de baseball comme Donaldson des Blue Jays. But: bâtir une bonne coordination.

Le bas du corps commence son transfert de poids avant que le haut du corps débute sa rotation de retour vers la balle. Penser: «step » and « hit ».

On peut utiliser Hurricane.  Voir https://www.youtube.com/watch?v=J6ugXmjk6l4

Exercice 3 Exercice tel que démontré par Brooks Koepka (Gagnant du US Open 2017), les pieds sont rapprochés et on exécute un élan arrière en levant le pied gauche.

Exécuter un bon transfert de poids sur le pied gauche en éloignant les 2 pieds.(step). Finir en équilibre sur le pied gauche en levant complètement le pied droit.

Swig 1 plan 2 planAncrée Dissociée 2 plansJoueur dissocié 2017dissocié 1 plan

LE GOLF EST UN SPORT DE LANCER…

Pour faire simple, le but est de ‘’lancer le club’’, et « non de frapper la balle, » pour acquérir la fluidité et le relâchement qui seront sources de répétitivité. En intégrant cette notion de lancer, vous mettrez en place tous les éléments dignes d’un grand swing de golf. Contrairement à ce que l’on peut penser, ces notions si recherchées dans un swing de golf se mettront en place dans votre geste de manière instinctive et mécanique, exactement comme vous le feriez en tentant de faire des ricochets sur l’eau.

… ET D’ADRESSE !

Une fois vos changements techniques appris et intégrés, place à l’optimisation de vos scores ! N’oublions pas que le golf est avant tout un sport d’adresse.

2-marches-humaineDeux Marches pour la Machine Humaine, R. Sohier. et M. Haye. Si l’on admet, aujourd’hui, que la gestion globale de l’équilibre corporel relève des fonctions de l’hémisphère droit (Pérennou et coll., 1997), il semble bien que les prévalences latérales – qui relèvent spécifiquement de l’hémisphère gauche chez les droitiers – s’inscrivent en quelque sorte en surimpression dans la distribution du tonus postural, introduisant ainsi un biais asymétrique orienté vers le but de l’action. Cette bipartition des fonctions centrales sur l’appareil locomoteur est bien illustrée par la formule prédominante (60 % des sujets) des droitiers homogènes (DDD). De manière simplifiée, notre vision centrale est assurée par notre œil directeur, notre vision périphérique par notre œil moteur. Les deux visions œuvrent en parallèle et conduisent directement, ou indirectement, à un positionnement de la tête, …le cerveau humain fonctionne de façon asymétrique , chaque hémisphère contrôle plutôt les membres du côté opposé du corps.

Pourquoi est-il bon de savoir quel est son oeil dominant?

Chaque joueur et joueuse a des “préférences motrices”. Chaque joueur a un pied avec lequel il est plus à l’aise. Par exemple si vous êtes droitier , vous devez être plus précis avec votre pied droit qu’avec votre pied gauche.  En utilisant ce point fort, vous allez être plus efficace et plus performant . Il en est de même pour “l’oeil périphérique” ou “oeil moteur”. La motricité sportive est étroitement liée à la vision. Quant aux formules croisées entre l’œil et la main – ou le pied –, elles pourraient rendre compte, dans une certaine mesure, de l’intervention plus directe dans la fonction praxique d’une autre faculté très largement reconnue à l’hémisphère droit : la gestion de l’attention visuelle dans l’espace d’action. Il conviendrait d’objectiver certains des processus sous-tendant ces particularités posturales dynamiques. Il pourrait en résulter des informations utiles sur les conditions optimales de l’efficience motrice. L’analyse des postures et mouvements par un système 3D pourrait notamment contribuer à évaluer les effets réciproques d’un lancer de précision et de l’équilibration corporelle.

Swing 3d ,1

De telles explorations semblent pouvoir s’inscrire dans des recherches spécialisées en posturologie. En collaboration avec le biomécanicien Scott Lynn, Ph.D., professeur agrégé à l’Université d’État de Californie, Fullerton et directeur de recherche chez le pionnier de la force, Swing Catalyst , nous avons passé les trois dernières années à mesurer la façon dont les golfeurs et les professionnels de la tournée comme vous utilisez le sol pour créer un pouvoir sur le downswing. Avec l’aide de la plaque de mouvement 3D Swing Catalyst, un capteur capable de mesurer la force dans trois directions, nous avons recueilli des données de milliers de swing qui prouve ce que les instructeurs ont toujours ressenti: les golfeurs créent de la vitesse de différentes façons. Le fondement de notre recherche est que chaque joueur utilise une combinaison de force horizontale, rotative et verticale (dans cet ordre du haut du backswing) pour permettre au club d’influer. Selon votre type de corps et votre capacité sportive,

Nous appelons des joueurs qui mettent l’accent sur la force linéaire au début de la descente sur les deux autres forces « planeurs »

QUELLE FORCE EST LA BONNE POUR VOUS ?

Vous pouvez copier votre joueur Tour préféré, mais vous ne pouvez pas être adapté pour optimiser sa force préférée.

Nos conseils?

Apprenez à connaître votre corps. En plus d’effectuer cette recherche, nous avons développé une série de cinq tests qui fournissent les indices dont vous avez besoin pour déterminer si vous avez été construit pour le vol à voile, la rotation, le lancement et le déverrouillage. Avant de commencer, téléchargez et imprimez la grille ci-dessous ( cliquez ici ).

Vous en aurez besoin pour suivre vos résultats.

Marquez un « 1 » dans la zone de grille appropriée selon que vous testez pour glisser, tourner ou lancer pendant chaque écran.

Après avoir terminé les cinq tests, additionnez les. Une série de tests psychomoteurs permettent de déterminer les préférences motrices et les forces de chacun.

À partir de là, mesurez-vous et classez-vous dans une famille de profil : celui dont le moteur fonctionne avec les épaules ou le bassin ; celui dont les appuis se font sur l’avant des pieds ou sur l’arrière ; celui qui traite les informations avec le ressenti ou dans la rationalité (qu’est-ce qu’il voit ?)…
Les plus grands champions ont ainsi chacun leur préférence : Ernie Els a une posture bien ancrée au sol, une forte rotation du bassin et un rythme de métronome.

À l’inverse, Ian Poulter est plus droit devant la balle, monte le club avec un faible pivot des hanches et attaque la balle plus rapidement. Toutes ces informations vous permettons de savoir comment communiquer et comment construire un swing solide en adaptant son tempo et sa posture à ses atouts moteurs. Au final, peu de conseils techniques mais l’enseignement d’un swing facile à exécuter, sans effort.

LES ÉTAPES D’UN SWING NATUREL

Le swing n’est pas un réflexe, le swing n’est pas naturel, et n’a rien d’instinctif, c’est une motricité élaborée construite par apprentissage.

Dès qu’on sort de son système naturel on s’expose à des problèmes physiques et les risques de blessures augmentent considérablement. Objectif déterminer votre profil Aérien ou Terrien grâce des tests physiques : les différents profils moteur ont été révélés par une étude française dans les années 1960. Depuis il a été démontré que chaque personne évolue vers un profil particulier, mais ce profil n’est pas immuable. D’une part il évolue tout au long de notre vie en fonction de notre physique, mais il évolue aussi en fonction de nos pré-requis et de nos expériences motrices. Il évolue même au cours d’une seule et même journée, d’un moment un autre en fonction de notre condition physique.

Test Terrien / Aérien du lever de chaise

Déterminer un profil moteur nécessite de l’observation et la mise en place de différents tests de motricité qui, associés au visuel, permettront de définir avec certitude les préférences motrices du sportif.
Néanmoins, un test reste assez facile à faire seul, observable de profil dans une glace ou bien avec quelqu’un qui vous filme.

Le principe

-Depuis une position assise dite neutre (N), genoux fléchis à 90°, dos droit, se lever naturellement sans changer quoi que se soit à vos habitudes, et en laissant les mains pendre de chaque côté de votre corps durant l’exercice.
-Si vous observez une tendance à incliner votre tête au-delà de la limite antérieure de vos appuis plantaires lorsque vous vous levez de votre chaise, avec un tronc plutôt incliné vers l’avant, vous êtes certainement plutôt Aérien (A).
-Si votre tête ne dépasse pas vos appuis et que votre dos reste faiblement incliné vers l’avant, vous êtes plutôt Terrien (T).

Les étapes

1: Comment placer le poids 2: Les Angles 3: La position du dos et du bassin 4: Comment prendre votre posture

Avec quelle technique facile à réaliser. Puis déterminer votre point mobile. Il est essentiel de connaître son point mobile car il va vous permettre de déterminer, si vous êtes du style associé ou dissocié.

Terrien Aerien Poids sur les Pieds.png

En 2 mots il s’agit d’identifier le type de swing propre à chacun et de travailler sur ces bases.
Par exemple,  profil Terrien  implique les actions suivantes :
– poids sur les talons
– stance un peu plus large que la moyenne
– backswing dissocié
– résistance de la hanche droite à la montée
– puissance générée par à un « chargement » du poids du corps sur la jambe droite au retour avec extension vers le haut au moment de l’impact. Avoir un swing consistant et fluide passe obligatoirement par l’utilisation de nos forces naturelles innées. Plus l’on s’éloigne de sa vraie nature, plus l’on dépense de l’énergie et moins on est efficace.

Dans cette vidéo, nous examinons les principales différences entre les joueurs de PGA Tour et les amateurs à faible handicap dans la façon dont ils déplacent le centre du torse et le centre du bassin à travers le swing de golf. Les Docteurs Benziger et Haier ont montré qu’il y a une dépense de 100 contre un d’unités d’énergie lorsque nous fonctionnons sans respecter nos préférences.

Au golf, si nous voulons créer des bases techniques solides et faire des progrès durables, nous devons partir de notre constitution naturelle. Notre hérédité génétique a créé un moule qui est notre potentiel de base. Cette empreinte, qui est différente suivant les personnes, ne peut pas être changée.

te%cc%82te-relevee-ou-gouvernail

La tête, “gouvernail” du corps

pantin-lanceur-pierre

Test bio-mécanique

Avant de faire le choix de ce système de swing, faites un test simple :

asseyez-vous sur une chaise, le dos bien droit et les genoux collés. Demandez à quelqu’un de vous tenir les jambes puis chercher à regarder 90° sur votre droite puis 90° sur votre gauche. Si vous avez du mal à vous tourner, votre mobilité vient du bas. A contrario, si vous n’avez aucun problème pour exécuter ce mouvement, vous êtes donc mobile du haut le système de swing que je vais vous présenter peut parfaitement vous convenir.

Les bienfaits d’une tête dynamique

La tête dynamique favorise un meilleur transfert de poids : au sommet de l’élan, le golfeur-lanceur doit déclencher sa descente par le transfert de poids du pied arrière au pied avant. Ce transfert déclenche les hanches qui vont à leur tour démarrer le buste donc les épaules et les bras. Vous ne pouvez plus anticiper l’impact car vous ne savez plus le moment où le club rencontre la balle. Les doigts ne peuvent plus serrer le grip juste avant la frappe, les poignets restent libres et peuvent donc délivrer toute la vitesse (« le release »).

Prenons l’exemple de notre centre de gravité. Il est positionné en avant ou en arrière de notre corps de façon irréversible. Ce placement du centre de gravité conditionne la manière dont nous bougeons. Avant de voir les applications directes sur votre swing de golf, prenons l’exemple d’un mouvement simple :

UNE CARTE DE SOI EN 3D

À l’image de l’esprit, le corps aussi a une intelligence. La motricité implique avant tout des coordinations. Chaque individu fonctionne selon des préférences et un schéma particuliers. Identifier la particularité de ces coordinations permet d’établir un profil sur lequel se baser pour se connaître, connaître ses relations à l’autre et améliorer ses performances.

Illustration Intelligence Motrice et Sensorielle

Optimiser la coordination et libérer ses forces intrinsèques

Créée par Oanh Nguyen et Ralph Hippolyte, l’Intelligence Motrice Sensorielle et Cognitive (IMSC) permet de développer l’Intelligence du corps :En identifiant les schèmes moteurs préférentiels de chacun. En libérant les mouvements naturels et porteurs. En renouant les différents liens du corps

L’IMSC favorise :

Le bien-être -L’équilibre émotionnel -L’efficacité -La performance -La récupération

En pratique : les 3 piliers du développement

La performance humaine est une énigme qui se décode en trois temps :

  1. Rééquilibrer l’inné pour augmenter la performance et le bien-être : les Mouvements Primaires 
  2. Individualiser l’intelligence motrice et sensorielle par l’analyse du mouvement : Action Types® 
  3. Créer le déclic en puisant dans l’énergie physique et psychique intrinsèque à chacun : Les Motivations Profondes

La synergie de ces trois dimensions permet de comprendre la condition humaine. Grâce à cette base puissante, des stratégies individualisées peuvent être développées pour optimiser les relations au sein d’une équipe ou d’une famille ou encore d’améliorer les performances sportives ou d’une entreprise.

Fonctionnement de l'IMSC

VOTRE  TRANSFERT DE POIDS !

La marche

                         2 Marches de Sohier

La Marche par en haut, la marche par en bas : donc Aérien ou Terrien  dans le swing

Il y a deux types d’initiation de la marche chez les êtres humains.

Ces deux types de marche sont dûs directement à la position du centre de gravité.

La marche par “en bas”

_ On dit qu’une personne marche par “en bas” quand son centre de gravité est positionné vers l’arrière.

_ C’est le bas du corps qui assure activement la propulsion de départ en poussant le centre de gravité vers l’avant, et crée ainsi le déséquilibre nécessaire à l’engagement de départ. _ La poussée du pied arrière est active.

La marche par “en haut”

_ On dit qu’une personne marche par “en haut” quand son centre de gravité est positionné vers l’avant.

_ Le haut du corps initie la marche (assurant le déséquilibre nécessaire à l’engagement de départ) en entraînant le bas du corps, qui ensuite le rattrape passivement grâce au balancement des jambes.

_ Le retour du pied arrière est passif.

Entraîneurs, concentrez-vous sur les forces des athlètes !

Dans notre première partie, nous traitions des préférences individuelles et de la nécessité d’en tenir compte en les nourrissant, c’est-à-dire en respectant les besoins associés aux forces naturelles exprimées par le biais de ces préférences. Nous avons également parlé des  deux marches de Sohier qui sont deux organisations fonctionnelles, parfaitement cohérentes, permettant de faire face à la gravité terrestre en générant deux postures capables de nous « verticaliser » la marche par le haut et la marche par le bas.
Nous allons maintenant expliciter un peu plus les différences qu’il est possible de constater.

Quatre organisations motrices différenciées

Chacune des postures associées à la marche (par le bas ou par le haut) peut être à son tour combinée avec une des stratégies visuelles particulières que nous nommons à hautes ou à basses fréquences. Pour mieux comprendre ce que cela signifie, la figure suivante représente deux visions différentes d’une même image (au centre) lorsqu’elle ne laisse ressortir que les basses fréquences (à gauche) ou que les hautes fréquences (à droite).

Au niveau corporel, ActionTypes a mis en évidence que les personnes privilégiant les basses fréquences possèdent une colonne vertébrale aux courbures naturellement accentuées, tandis que celles qui utilisent d’abord les hautes fréquences affichent une colonne plutôt érigée dont les courbures sont plus effacées.

La photographie d’une plage (au centre) a été traitée, dans les deux autres images, à l’aide de filtres de fréquences, comme le font nos yeux. À gauche, l’image montre que, si l’on ne conserve que les fréquences spatiales basses, on distingue les grandes parties claires et sombres de l’image, qui correspondent aux différents plans : le ciel, la mer et le sable. À droite, avec seulement les fréquences spatiales élevées, on distingue les détails, comme les nuages, le parasol et les transats. ©Bigstock.

Tiré de l’article « Les détails ne nous sautent pas aux yeux » de Carole Peyrin,chargée de recherche au laboratoire de psychologie et de neurocognition de l’université Pierre-Mendès-France, Grenoble-II. La recherche, Juillet-Août 2013, N°477, p. 80-82.

La combinaison entre le type de propulsion adopté et la stratégie visuelle préférée permet quatre variations que nous avons nommées D, G, R et C.

Le tableau ci-après résume ces combinaisons.

D         pour Distal (motricité distale ou dextérité) : mode de coordination privilégiant la symétrie corporelle et la gestion de l’espace propre éloigné du corps se situant à la limite des membres (coordination œil-mains et œil-pieds). En conséquences : ces personnes aiment pouvoir agir en manipulant avec leurs mains ou leurs pieds des objets à distance, elles recherchent le côté pratique et efficace de l’action.

G         pour Global (motricité proximale) : mode de coordination privilégiant la symétrie corporelle et la gestion de l’espace propre proche du corps. En conséquences : ces personnes aiment pouvoir agir en engageant leur corps en premier, elles recherchent la relation à l’autre et la grégarité.

R         pour Rythmique: mode de coordination privilégiant une asymétrie corporelle à gauche en gérant l’espace propre de manière proche à droite et éloignée à gauche. En conséquences : ces personnes aiment pouvoir agir en se démarquant par leur originalité, elles cherchent à être unique en s’inspirant des autres sans pour autant les copier.

C         pour Conceptuel : mode de coordination privilégiant une asymétrie corporelle à droite en gérant l’espace propre de manière proche à gauche et éloignée à droite. En conséquences : ces personnes aiment pouvoir agir de manière stratégique, elles recherchent l’efficacité à moindre coût.

Identifier les 4 typologies motrices de swing

Profil Aerien Terrien

De la nécessité d’individualiser l’entraînement

Aucun de ces modes de coordination n’est une limite à la performance, disons qu’ils représentent quatre formes différentes possibles parfaitement capables de réaliser la même fonction mais à leur manière. Nous possédons toutes et tous ces quatre variations mais dans un ordre qui nous est propre. Il s’agit donc de nourrir le premier afin que le dernier puisse également s’exprimer. Imaginions qu’en tant qu’entraîneur vous décidiez d’aborder directement la « faiblesse » de ce dernier mode en l’entraînant spécifiquement chez un athlète, vous ne pourriez en fait que créer un dangereux déséquilibre au sein de sa structure naturelle qui, elle, est parfaitement fonctionnelle en intégrant cette différence. Nous avons vécu le cas d’un jeune athlète de ski de fond dont le profil moteur possédait l’organisation CGDR, respectivement. Après l’avoir profilé, il nous a expliqué qu’il avait passé deux mois de sa préparation en mettant l’accent sur son côté gauche.

Nous lui avons demandé : « Et tu n’as constaté aucun progrès ? » et lui de répondre : « Non, aucun ! ».

Le R étant naturellement en dernier dans son profil, son côté gauche ne peut pas devenir une référence prioritaire puisque l’engagement de ce côté de son corps est d’abord une conséquence parfaitement naturelle du fonctionnement des trois autres (CG puis D). En mettant d’abord un accent sur son côté droit, il va paradoxalement mettre en place les conditions pour que son côté gauche puisse également profiter du travail accompli !

Chacune de ces quatre motricités se décline encore en quatre sous-variétés (1 à 4) qui marquent le degré de spontanéité du mouvement des individus.

Les « 1 » étant ordinairement très spontanés et les « 4 » plutôt très contrôlés (les 2 et 3 sont intermédiaires). La richesse de l’Approche ActionTypes (ATA) tient dans le fait qu’elle prend en compte la dynamique des préférences motrices d’un individu. Nous ne sommes pourtant pas un profil mais nous avons bel et bien la capacité de passer d’un mode moteur à l’autre en fonction des besoins de notre expression naturelle.

Soyons donc à notre propre écoute… Il est donc très intéressant en tant qu’entraîneur d’aborder l’observation d’un(e) athlète par l’angle de ses forces intrinsèques.

Semble-t-il être symétrique ou asymétrique? Dans le premier cas, il est plutôt « terrien » et il a donc besoin d’un accent sur les régimes musculaires dits concentriques tandis que dans le deuxième cas, il est plutôt « aérien » et avec un besoin d’accents dit pliométriques (développement de ses propriétés élastiques)

By Bertrand THERAULAZ et Ralph HIPPOLYTE

Grâce à leurs recherches, Ralph Hippolyte et Bertrand Théraulaz en sont arrivés aux conclusions suivantes:

Les SF ont besoin d’engagement corporel global (accent sur les gros muscles du tronc et des jambes): ils ont une meilleure maîtrise des actions réalisées près du corps et sans rotation. Ce sont des globaux (G), ils ont besoin d’engager leur corps.

Les ST ont besoin d’engagement corporel fin (accent sur les avant-bras, les poignets et les doigts) : ils ont une meilleure maîtrise des actions exécutées à bout de bras ou de pied, c’est-à-dire nécessitant une coordination oeil – main/pied supérieure.
Ce sont des distaux (D), ils ont besoin de contrôle.

Les NF sont sensibles au rythme = découpage temporel du mouvement dans l’espace.
Ils mélangent très bien la motricité globale et fine et aiment effectuer des rotations.
Ils engagent systématiquement leur côté gauche dans l’action (pour les droitiers et pour les gauchers). Ce sont des rythmiques (R), ils ont besoin de se relier aux autres.

Les NT ont besoin d’un concept pour guider le mouvement (accent sur la représentation mentale associée à l’activité): ils engagent systématiquement leur côté droit dans l’action (pour les droitiers et pour les gauchers). Ce sont des conceptuels (C), ils ont besoin de comprendre.

A partir de là, le tableau suivant, qui se superpose à celui du MTBI, a été constitué avec l’ajout de ces notions G, D, R et C. En fait, nous avons fait un travail de recoupement en rencontrant la plupart des personnes susceptibles de s’intéresser à ce champ d’investigation… Et à partir du questionnaire MBTI, que nous avions découvert et étudié avec précision, nous avons constaté qu’il y avait des tendances pour chacune des 16 catégories du MBTI. Au fur et à mesure de nos recherches et de nos rencontres avec des sportifs, nous avons affiné nos observations pour bâtir le tableau publié plus haut.

Quelle est la différence entre le MBTI et ActionTypes?

Le MBTI repose sur un travail très intellectuel qui vous dit comment est la personne à un moment donné: celui quand est rempli le questionnaire.
ActionTypes s’intéresse davantage à des éléments archaïques propres à chacun, notamment liés à la constitution physique, qui, en principe, ne sont pas modifiables.
Dans votre travail, vous n’utilisez aucun questionnaire.

Comment faites-vous pour établir qui est global (G), distal (D), rythmique (R) ou conceptuel (C)?

Il y a, bien sûr, la vidéo ou l’observation directe sur le terrain. Nous regardons le sportif et sa façon de bouger naturellement. Cette observation nous amène à une conclusion que nous validons ensuite par une série de tests.

Quels genres de tests?

Il y en a une cinquantaine.
Par exemple, si un individu est capable de mieux s’équilibrer lorsque son poids est réparti sur le tiers arrière des pieds, c’est qu’il marche par le bas et ne pourra donc être que G ou D.. Si au contraire, cette personne s’équilibre mieux lorsque son poids est réparti sur le tiers avant des pieds, c’est qu’elle marche par le hautet ne pourra donc être que R ou C. Ce sont ces tests de plus en plus pointus qui nous permettent de déterminer, à l’arrivée, qui est G1, D2, R3, C4…

Prenons un exemple: un footballeur qui est D3.

Que pouvez-vous dire sur sa manière de bouger, sur ses défauts, ses qualités…

Pour un footballeur présentant des préférences pour D3, il est important de savoir s’il frappe du pied droit ou gauche afin de connaître son organisation globale.
Au contraire de ce qui est enseigné généralement dans le foot, s’il utilise la jambe droite il sera plus à l’aise sur l’aile gauche du terrain et s’il utilise la jambe gauche, c’est sur l’aile droite qu’il pourra le mieux s’exprimer. Ceci à cause de son œil moteur (le droit) qui lui permet d’anticiper lorsque les actions s’enchaînent à haute vitesse. C’est un joueur qui pourra efficacement démarrer d’une position arrêtée et qui aura tendance à aller tout droit dans ses courses. Lorsqu’il frappe, il est obligé de pencher son buste de côté pour s’équilibrer. Dans les tacles, il ira tout droit sans se tourner de côté.
Les problèmes rencontrés pour un D3 sont liés au fait qu’il a de la peine à rester physiquement détendu et qu’il risque de dire tout haut ce qu’il pense tout bas.

Vous avez un exemple intéressant à évoquer: celui de Franck Ribéry que Raymond Domenech faisait jouer à droite lors de la dernière Coupe du Monde, alors que beaucoup, dont Ribéry lui-même, pensaient qu’il devait jouer à gauche. Votre concept aurait pu aider l’ancien sélectionneur à mieux situer Ribéry sur le terrain…Encore une fois, les êtres humains s’adaptent et Ribéry peut jouer partout mais pas avec la même économie et la même efficacité! Pour Ribéry, c’était également un problème de combinaison entre son œil moteur (le gauche) et sa jambe de frappe (la droite). L’important dans un jeu collectif comme le foot est d’être à même de pouvoir suivre l’évolution du jeu grâce à la perception des mouvements sur le terrain.

Si l’utilisation de votre œil moteur vous permet «d’éclairer» la surface de jeu, vous avez l’information très rapidement à disposition et vous pouvez donc vous adapter en anticipant, sinon vous êtes souvent en retard et vous devez donc vous précipiter!
Le nombre d’options sera réduit et il en découlera une perte de sérénité.

Il y a des sportifs que l’on voit constamment à la télévision. En les regardant bouger, vous êtes donc en mesure de les catégoriser avec certitude sans les rencontrer. Prenons l’un des plus célèbres, Suisse comme vous, Roger Federer Que pouvez-vous en dire?

Federer présente un profil C1.
Cela signifie qu’il a besoin d’être efficace grâce à une stratégie bien posée.
Il possède une anticipation et une lecture du jeu qui lui donnent une capacité de relâchement hors du commun. La plupart du temps, il reste très haut sur ses jambes et c’est au dernier moment, lorsqu’il a lu la situation, qu’il s’abaisse brusquement pour mieux démarrer. Comme tous les C, il utilise beaucoup de pas chassés et frappe la balle en rotation. Comme cela a été le cas lorsqu’il a perdu la finale de l’Open d’Australie face à Nadal en 2009, Federer a sinon besoin de laisser ses émotions s’exprimer. Avez-vous noté un «défaut» chez Federer qu’il ne connaît pas et qu’il mériterait de corriger afin d’être encore plus performant si c’est encore possible? Si Federer en est là où il en est, c’est qu’il a su optimiser ses points forts! C’est une personnalité très indépendante.
Contrairement à Pete Sampras qui est également C1, Federer a mis longtemps pour trouver un coach en qui placer sa confiance. Il valorise la compétence en premier lieu, si bien que tant qu’il n’a pas eu de preuve dans ce domaine, il a toujours préféré gérer ses compétitions comme il l’entendait.

Dans un cinq de basket, l’idéal ne serait-il pas d’avoir au moins un G, un D, un R, un C?

Non! Quels que soient les joueurs en présence, c’est d’abord le talent individuelet la capacité collective à créer le jeu qui seront déterminants.
Michael Jordan, entre autres, disait également que si les individus peuvent gagner un match, ce sont les équipes qui gagnent un championnat!
Il faut des rôles complémentaires.

Peut-on adapter votre méthode à des enfants et est-il possible, à partir de vos conclusions, de diriger un enfant vers une discipline qui lui convient le mieux, celle où il serait susceptible d’avoir les meilleurs résultats? Bien entendu! L’approche ActionTypes peut parfaitement être utilisée avec des enfants, mais il est très difficile de poser un diagnostic fiable sur le potentiel et l’envie d’un individu.
L’être humain réserve toujours des surprises.
Toutefois, notre approche peut permettre de gagner du temps en évitant les écueils grâce à la mise en évidence des besoins et préférences physiques, psychiques et émotionnels d’un individu.

Notre rôle n’est pas de tout changer car ce qui est généralement fait se base sur des éléments solides. Nous cherchons davantage à optimiser ce qui existe. Nous sommes dans une posture d’apprentissage et de développement permanent car toute collaboration avec les autres nous permet de grandir tout en affinant notre approche.

PROPOS Recueillis par Yannick Cochennec

Allez au plaisir de vous faire découvrir Action Types et de vous lire…

BIBLIOGRAPHIE

André-Thomas (1955). L’équilibre et la fonction labyrinthique chez le nourrisson. L’encéphale, 4, 2.

Azémar G. (1966). Les asymétries fonctionnelles. Thèse Méd., Paris.

Azémar G. (1970). Sport et Latéralité. Paris : Editions Universitaires, 166 p.

Azémar G. (1972). La latéralisation et l’enfant d’âge préscolaire. In : La motricité de la naissance à six ans. Paris : ENSEPS.

Azémar G. (1985). La gauche et la droite en podologie : considérations pratiques sur les asymétries fonctionnelles. In : Podologie 85. Paris : Expansion Sc. Fr., 7-20.

Azémar G. (1987). Asymétries fonctionnelles et performances visuo-motrices. In : Neurosciences du Sport, H. Ripoll et G. Azémar (Eds.), Paris : INSEP, 163-275.

Azémar G. et Stein J.-F. (1990). Les particularités de la main gauche dans une tâche de pointer en vision périphérique. In : J. Bilard et M. Durand (Eds), Sport et Psychologie. Paris : Revue EPS. Baron, J.B., Cernacek J., Niederlandova Z. et Ushio N. (1976).

Réflexe optomoteur et activité tonique posturale orthostatique. Pract. Otolog. (Kyoto), 69, 1246-1249.

Bisiacchi P.S., Ripoll H., Stein J.F., Simonet P. & Azémar G. (1985). Lefthanders in fencers : an attentional advantage ? Perceptual and Motor Skills, 61, 507-513.

Brinkman J. & Kuypers H.G.J.M. (1977). Cerebral control of controlateral and ipsilateral arm, hand and finger movements in the split-brain rhesus monkey. Brain., 96, 653-674.

Cernacek J. & Jag R. (1972). Motor dominance, master eye and changes of posture during mastoid-hand stimulation. Contribution to one side vestibular prevalence. Agressologie, 13, 69.

Chiarello C. & Maxfield L. (1996). Varieties of interhemispheric inhibition, or how to keep a good hemisphere down. Brain and Cognition, 30, 81-108.

Friedman A. & Polson M.C. (1981). Hemispheres as independent resource systems : Limited-capacity processing and cerebral specialization. Journal of Experimental Psychology, 7, 1080-1101.

Gagey P.M., Asselain B., Ushio N. et Baron J.B. (1977). Les asymétries de la posture orthostatique sont-elles aléatoires ? Rev. Méd. Trav., 4, 189-195.

Galaburda A.M., Rosen G.D. & Sherman G.F. (1990). Individual variability in cortical organisation : its relationship to brain laterality and implications to function. Neuropsychologia, 28, 6, 529-546.

Haure R. (1950). Considérations sur les bases scientifiques de l’éducation physique. Thèse Méd., Bordeaux. Hellige J.B. (1993). Hemispheric asymmetry : What’s right and what’s left. ? Cambridge : Harvard University Press. Lacour M., Bonnet M. et Roll J.P. (1974). Effets spinaux d’une stimulation électrique chez l’homme. Acta oto-laryng., 78, 399-409.

Milojevic B. & Watson J.L. (1965). Vestibular asymmetries in right- and left-handed people. Acta oto-laryng., 60, 322.

Moscovitch M. (1986). Afferent models of visual preceptual asymmetries : Theorical and empirical implications. Neuropsychologia, 24, 1, 91-114.

Nougier V., Stein J.F. & Azémar G. (1990).

Covert orienting of attention and motor preparation processes as a factor of success in fencing. Journal of Human Movement Studies, 19, 251-272.

Perennou D.A., B. Amblard, E.M. Laassel & J. Pélissier. (1997). Hemispheric

SOURCES
1. ADELSTEIN J.S. et al., Personality is reflected in the brain’s intrinsic functional
architecture, PLoSONE, vol. 6, e27633, 2011
2. ASSANTE S., Les 16 grands types de personnalité, (Escalquens) Editions Dangles,
2012
3. BAREL P., L’approche Action Types en ostéopathie, ApoStill n°24/25 – Automne/
Hiver 2011, p.41-48
4. BRAVERMAN E., Un cerveau à 100%, (Vergèze) Thierry Souccar Editions, 2007
5. BLANCON T., Vers une prise en charge de la préférence motrice dans notre pratique
d’entraineur, Diplôme de préparation physique de l’INSEP, (Paris) 2012
6. BOURQUIN O., La performance sur mesure, (Lausanne) Editions Favre SA, 2014
7. MARQUET F., A chacun son cerveau, à chacun sa réussite !, (Clamecy) Editions Le
Souffle d’Or, 2013
8. SOHIER R., SEEL F., Deux schémas de marche, Manuelle Medizin Springer-Verlag,
2000, 38 : p.232-235
9. JUNG C.-G., Types psychologiques, (Chên-Bourg) Georg Editeur SA, 1997