ENCYCLOPEDIESANTE

Sport de riches, polluant, chronophage… cinq idées reçues ?

Le golf est une activité physique et sportive dont l’impact positif sur la santé est soutenu par de nombreuses publications scientifiques.

Les 5 items principaux retrouvés en la matière sont :

  • Impact positif de la pratique du golf sur l’espérance de vie,
  • Impact positif de la pratique du golf sur le système cardio vasculaire,
  • Impact positif de la pratique du golf sur le système ostéo articulaire,
  • Impact positif de la pratique du golf sur le système neurologique,
  • Impact positif de la pratique du golf en termes de gestion du stress.

1. « Le golf, ce n’est pas un sport »

C’est vrai qu’à côté de la boxe, de la gymnastique ou de l’athlétisme, le golf apparaît comme un simple loisir, loin de vous faire monter le rythme cardiaque en flèche ou de dépenser un max de calories. Un mal pour un bien. Le golf, c’est le sport santé par excellence, accessible à tous les âges, permettant de prévenir les maladies cardio-vasculaires et même retardant le vieillissement neurologique.

Il est prouvé que le golf, après plusieurs années de pratique, confère à certaines aires du cerveau des individus soumis à des tests, une réactivité plus importante que chez des individus ne pratiquant pas le golf, indique Olivier Rouillon médecin fédéral dans un article publié sur le site de la FFGolf.

Rory McllRoy lors de la Ryder cup en France. | OUEST-FRANCE

Et pas la peine de sortir de Saint-Cyr pour comprendre qu’un parcours de 18 trous, équivaut à une randonnée de 7 à 10 km. Il faut faire une compétition pour comprendre que le golf est un sport physique, renchérit Maxime Paysant, directeur du golf du château du Bois-Guy, près de Fougères. Cela demande beaucoup de patience, de concentration. Comment expliquer qu’après 18 trous on ait mal aux jambes et le sentiment d’être lessivés…

Et si vous avez encore des doutes, suffit de regarder les corps de Tiger Woods ou de Rory McLLroy pour vous convaincre qu’il s’agit d’un sport nécessitant un entraînement de haut-niveau athlétique.

2. Le golf c’est pour les riches

Certes, tout le monde ne peut pas jouer sur le parcours du Masters d’Augusta (USA) ou de Saint-Nom-la-Bretèche en région parisienne puisqu’il s’agit de clubs privés, réservé aux membres pouvant se payer le droit de jeu. Mais sinon, détrompez-vous, la très grande majorité des golfs en France sont accessibles à tous. Les initiations gratuites sont régulières (cliquez ici pour les découvrir) et un jeton de practice coûte en moyenne entre 2€ et 5€. Une fois que vous avez chopé le virus,

« au niveau du matériel, le coût d’une demie-série est d’une centaine d’euros pour se faire plaisir, détaille Maxime Paysant. Je conseille vraiment de s’équiper en occasion. »

Ensuite un droit de jeu (green fee) pour un parcours de 9 trous est d’environ 30€ (pour un temps de jeu de 2h à 4heures, ce qui ne revient pas très cher au final par rapport à 40 min de squash… »

Si vous êtes mordus, votre premier abonnement individuel à l’année au château du Bois-Guy coûte 550€, soit environ 45€/mois. Vous avez entre 26 et 35 ans, c’est 100€ de moins. Des réseaux comme Blue green proposent chaque saison des promos de -20 % à -40 % sur leurs abonnements. Alors petite question ? Vous payez combien votre abonnement à votre salle de fitness ?

Et le golf, c’est 365 jours/an, renchérit le directeur du Bois-Guy.

3. Le golf, j’ai pas le temps

Oh, vous avez bien trouvé le temps pour vous enfiler d’une traite la dernière saison de Games of Thrones… Alors pourquoi ne pas sortir la tête dehors. Le golf, c’est d’abord un sport nature. Si le plan de la fédération, lancé en amont de la Ryder Cup, pour ouvrir 100 petites structures d’ici 2018 n’a pas totalement atteint ses objectifs, les offres, notamment en milieu urbain, se sont multipliées afin d’élargir la base des licenciés.

Si vous habitez Fougères en deux heures, temps de trajet compris, vous pouvez faire le parcours 9 trous du château du Bois-Guy, affirme Maxime Paysant. Cela est valable pour la plupart des structures similaires. En outre, si vous avez moins de temps, vous pouvez tout simplement peaufiner votre putting ou taper deux ou trois seaux de balles au practice. Cela prendra une demi-heure sur votre pause déjeuner ou bien vous y alleez après le boulot, et vous en tirerez les bénéfices.

Enfin, vous pouvez même vous entraîner chez vous avec un tapis de putter ou effectuer quelques tricks ou encore faire quelques exercices d’assouplissement ou de renforcement musculaire.

4. « Le golf c’est polluant »

À première vue, le golf se joue dans un environnement naturel et c’est plutôt écolo. Mais entre l’utilisation des produits phytosanitaires et la consommation en eau pour l’arrosage, les parcours de golf n’étaient pas les plus vertueux. Aujourd’hui, les choses évoluent dans le bon sens. La FFGolf, a lancé en 2018 un partenariat avec le Museum national d’histoire naturelle pour mieux connaître, protéger et valoriser leur patrimoine naturel avec la publication d’une plaquette Les 10 gestes de l’éco-golfeur.

Les propriétaires s’y mettent. Le parcours de Terre Blanche, près de Cannes, qui a accueilli la finale du championnat de France amateur, va engager des travaux pour rendre ses greens plus écologiques, moins gourmands en eau et en phytos. Les constructeurs optent de plus en plus pour des greens synthétiques. Golf Up dans le Var est une structure unique en France, avec une zone d’entraînement, un practice et un parcours pitch & putt 9 trous, totalement synthétique.

Et que dire du golf du Bois-Guy premier golf construit en France selon des principes écologiques, entretenu sans aucun traitement chimique, ensemencés avec des graminées plus résistantes à la sécheresse et aux maladies, équipé d’un système de phyto-épuration et de récupération d’eau de pluie pour l’arrosage, de panneaux photovoltaïques pour l’énergie, de ruches et d’une production maraîchère…

5. Le golf c’est pour les vieux

Force est de reconnaître que la moyenne d’âge des golfeurs en France est assez élevée. Environ 51 ans pour les 400 000 licenciés de la Fédération, sachant qu’on compte le double de pratiquants avec potentiellement une moyenne d’âge encore plus élevée.

Face à ce bilan, la Ryder Cup n’a pas eu (encore) l’effet escompté pour élargir la base et démocratiser le golf. Pour changer la donne, la Ligue de Bretagne met des kits à disposition des établissements scolaires avec des clubs en plastique et des balles en mousse. On amène le golf dans l’enceinte de l’école, alors qu’avant on les initiait en les amenant dans un club de golf, un milieu auquel ils ne sont pas habitués. Avec des clubs et des balles adaptés sur un espace vert où ils pourront imaginer, la gestuelle, l’équilibre, la concentration, l’adresse, la visée,, explique Jean-Luc Poulain, président de la Ligue régionale.

Le développement des nouvelles technologies devrait également permettre d’attirer de nouveaux publics. Apparus il y a quelques années au Japon ou aux USA, les practices connectés commencent à ouvrir en France comme à Rennes ou Guérande. Ces systèmes permettent d’étudier son jeu (trajectoire de balle, vitesse, position de la cible, retombée du coup) mais surtout, comme au bowling, de pouvoir jouer entre amis sur des parcours virtuels.

Alors pourquoi ne pas faire tomber les clichés en vous y mettant ? Et sachez que les meilleurs ambassadeurs du golf, sont les golfeurs eux-mêmes !

Contrairement à ce que l’on peut souvent penser le golf, loin de son image de loisir élitiste, est un sport particulièrement bénéfique pour la santé et accessible à tous.
Premier sport individuel dans le monde, il compte aujourd’hui 70 millions de pratiquants dont 600 000 réguliers et 400 000 licenciés en France, qui se partagent les 700 terrains de golf de l’hexagone.
La démocratisation de cette pratique nous invite à faire le point sur ses bienfaits sur la santé et sur les précautions à prendre pour se faire plaisir et se dépasser sans risque sur le terrain.

Les bénéfices santé du golf

Considérée comme une activité d’intensité modérée (hormis sur certains parcours sans voiturette où l’activité peut-être considérée comme intense), le golf rentre tout à fait dans la catégorie des sports “santé” et au même titre que d’autres sports sa pratique est à recommander autant en préventif qu’en curatif.

Le golf est un sport qui vous veut du bien et ce pour différentes raisons :

  • Il vous fait travailler votre cœur et votre endurance :

Durant le parcours, vous marchez environ 9 km soit 3h30 et 5h30 ce qui dépasse les quelques 7 km (10 000 pas/jours) recommandés .

Activité fractionnée entre marche, temps de récupération, frappe de balle, le golf est une activité parfaitement adaptée aux personnes peu ou pas sportives dans uns optique de prévention afin d’améliorer leurs capacités cardiovasculaires et leur endurance. Ainsi, durant l’effort, la fréquence cardiaque peut être augmentée de près de 30% .  Comme toute activité physique d’intensité modérée, cela présente également un intérêt dans les pathologies cardiovasculaires, l’obésité, la BPCO ou encore le diabète et bien sûr dans le cadre des nombreuses pathologies où l’exercice physique est vivement encouragé.

  • Il vous permet d’améliorer vos capacités articulaires et votre force musculaire : La pratique du golf mobilise les membres inférieurs par la marche, parfois soutenue mais oblige également à trouver de la force dans les jambes et le tronc (abdominaux et dos) pour se stabiliser.  Certains mouvements sont particulièrement bénéfiques et sollicitent nombre d’articulations : thorax, épaules, coude, poignet, bassin et hanche. Par exemple, le “puting” participe à l’endurance posturale L’adresse (la position devant la balle qui est la posture de base du swing) nécessite une bonne stabilité au niveau des jambes (quadriceps et moyens fessiers) et un gainage postural (muscles du dos, abdominaux) Quant au swing lui-même, il nécessite puissance, vitesse et force dans l’exécution du mouvement. De fait, le golf permet d’entretenir et/ou de développer sa force musculaire et contribue à la santé des articulations de qui permet de notamment de prévenir l’arthrose et de la soulager.
  • Il vous aide à améliorer votre équilibre et votre coordination : La pratique du golf parce qu’elle nécessite aussi bien d’avoir de l’équilibre ainsi que de bons repères sur la position de son corps dans l’espace(le terme de “proprioception” combine ces deux aspects) est comparable en terme d’équilibre et de coordination au Taï Chi, pourtant sport d’excellence en la matière. De fait, le swing est un mouvement très complexe qui fait intervenir un maximum d’articulations successivement dans un ordre bien précis afin de taper la balle avec le plus de régularité et de précision possibles.
    Coordination et proprioception sont des qualités que l’on perd en vieillissant, d’où les chutes fréquentes chez les personnes âgées. Celles-ci étant un véritable problème de santé publique dans une population vieillissante, le golf apparaît comme un moyen de prévention intéressant..

Un sport accessible et assez peu accidentogène

Le golf est une sport accessible absolument à tous, et ce sans sans distinction d’âge :  On peut très bien débuter à 4-5 ans, à 35 ou 55 ans. Contrairement à d’autres sports plus intenses, la condition physique ou le niveau initiaux ne posent pas de problème pour prendre du plaisir car il s’agit également d’un jeu. Il importe néanmoins de commencer en prenant des cours avec un professionnel afin d’acquérir les mouvements de base et d’obtenir son Pass carte verte, document qui donne accès à tous les parcours aux personnes  étant passées par tous les degrés d’apprentissages nécessaires à une bonne pratique du golf.

Le golf n’est pas plus pourvoyeur de lombalgies qu’un autre sport, cependant il peut être révélateur d’une pathologie lombaire sous jacente. On n’observe d’ailleurs pas davantage de lombalgies chez les golfeurs que dans la population normale.
De plus, en tant qu’activité sportive modérée, le golf apparaît être un bon complément aux soins traditionnels. L’essentiel est de demander l’avis à son kinésithérapeute selon la pathologie causant des douleurs lombaires.

On peut également parfaitement jouer avec une prothèse de hanche ou une prothèse de genou ! Certains golfeurs trouvent même qu’ils jouent mieux (plus de distance sur les coups) après intervention pour prothèse de hanche (car il y a davantage de rotation)1

Les conseils du kiné

Afin de pratiquer le golf sans risque et de profiter pleinement de ses bénéfices, il convient de respecter un certain nombre de conseils :

  • Demandez l’avis de votre médecin traitant en fonction de vos antécédents
  • Travaillez votre technique avec un pro PGA, afin de limiter les fautes “techniques” qui sont un facteur de blessures
  • Jouez avec des clubs adaptés (taille, poids, rigidité) : la plupart des blessures (coude, (epicondylalgie) lombaires et épaules chez les amateurs) est due à un matériel inadapté à son niveau et sa morphologie
  • Abordez le golf comme n’importe quelle autre pratique sportive : ne négligez ni l’échauffement, ni l’hygiène de vie (hydratation, alimentation), ni la récupération.
    • Pour l’échauffement : celui-ci devrait durer entre 15 et 20 min selon 3 grands axes :
      1. Élever la température corporelle et la fréquence cardiaque
      2. Activer et mobiliser : Préparer le corps et les articulations à réaliser des mouvements complexes et spécifiques : poignets, coudes, épaules, cervicales, dorsales, lombaires, hanches, genoux, chevilles
      3. Potentialiser : Faire les mouvements usuels en golf de manière spécifique en insistant sur la technique .
    • Durant le parcours : veiller à bien vous hydrater et éventuellement, grignotez des fruits secs ou une barre de céréales pour éviter l’hypoglycémie.
    • Pour la récupération : Même si la bière du 19ème trou est tentante, elle n’est pas recommandée. Continuez au contraire à bien vous hydrater. Observez un temps de repos et éventuellement prenez une douche chaude pour détendre vos muscles. L’intérêt des étirements juste après l’effort est aujourd’hui discuté. Pratiquez-les plutôt à distance de votre session.
  • Adaptez progressivement votre effort et votre charge de travail
  • Demandez conseil à votre kinésithérapeute. Certains kinésithérapeutes sont spécifiquement formés pour le suivi des sportifs et en particulier des golfeurs : ils seront aptes à prodiguer des conseils très spécialisés et spécifiques à la pratique.

__________________________________________________________

1 Docteur Jérôme Delambre « Impact d’une arthroplastie totale de hanche sur la pratique du golf ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *